Intervention de Françoise Salvaire au Conseil municipal sur l’Agenda 21

015

 

Mercredi 19 décembre, le conseil municipal de Bezons a adopté son agenda 21. Ce fut l’occasion pour Françoise Salvaire, au nom du groupe Bezons citoyenne et solidaire, Résolument à gauche avec Dominique Lesparre de saluer la politique volontariste du maire et de sa majorité municipale en la matière et de réaffirmer notre volonté d’agir pour une économie au service de l’homme et de l’environnement.

 

Conseil municipal du 19 décembre 2012

Agenda 21

Intervention de Françoise Salvaire, Conseillère municipale

Au nom du groupe

Bezons citoyenne et solidaire

Résolument à gauche avec Dominique Lesparre

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

Comment ne pas se réjouir de ce travail impulsé par notre majorité municipale !

Notre Agenda 21 est un des outils dont dispose notre collectivité territoriale pour mettre en œuvre au niveau local les grands principes du développement durable.

Je ne reviendrai pas sur les propos tenus par notre collègue Nessrine Menhaouara, l’essentiel a été dit.

Il me semble cependant important d’insister sur la particularité de notre démarche qui tient tout particulièrement à cœur à notre groupe Bezons citoyenne et solidaire, Résolument à gauche avec Dominique Lesparre.

Notre Agenda 21 est une démarche de progrès qui porte à la fois sur l’aménagement et l’urbanisme, la préservation des ressources naturelles, notre développement local, l’action sociale, l’éducation et la citoyenneté, la gestion de l’eau et des déchets, la solidarité internationale et l’exemplarité de la collectivité.

Pour notre groupe, l’enjeu est donc bien de repenser la ville, de la maîtriser sans rien céder sur la qualité de la vie.

Depuis quelques années déjà, notre Ville s’est tournée vers des pratiques favorisant le développement durable, à l’image des dernières réalisations immobilières, d’équipements publics, de schémas de déplacements, de la présence accrue de modes de transports collectifs et de nos projets de développement d’espaces verts et de loisirs.

 Mais parler local ne nous interdit pas – bien au contraire – de nous attarder sur le devenir de la planète et des milliards d’êtres humains qui l’habitent.

De nous attarder sur notre société-monde.

C’est pourquoi, nous militons pour une économie au service de l’homme et de l’environnement.

Notre sentiment, Monsieur le maire – et nous vous savons attentif à cette problématique – c’est qu’il ne peut y avoir un réel développement durable sans une rupture avec les modes de production actuels et le capitalisme qui les porte.

Le capitalisme vert n’existe pas.

L’enjeu environnemental, celui du développement durable sont incompatibles avec une économie axée sur la finance parce que le développement durable implique des investissements que le capitalisme ne fera jamais !

Ce système n’est pas prêt à remettre en cause les fondements même d’une organisation sociale qui exploite d’un même élan la nature et les êtres humains.

Ainsi par exemple, conserver le site d’ArcelorMittal à Gandrange, c’est garantir la maîtrise des technologies de production et d’exploitation raisonnée des ressources pour un acier haut de gamme et écologique. Or Mittal n’en a que faire…

Autres exemples : ceux de la sécurité alimentaire, de l’eau. Aujourd’hui, elle sont mises en danger par les déréglementations, la spéculation sur les matières premières alimentaires, le dumping social.

La question de fond est bien celle du pilotage de l’économie pour la satisfaction des besoins de tous et la préservation de la planète.

Et dans ce cadre, il nous paraît indispensable que la solidarité et la coopération entre les peuples se développent sous toutes leurs formes.

Notre groupe souhaite rappeler que notre ville, par ses projets de coopération qu’il a construits et tissés ces dernières années avec les associations locales – je pense notamment à la Palestine, au Nicaragua, aux Philippines – s’est engagée à soutenir des actions en faveur du développement solidaire.

Au-delà, la lutte pour la paix, partout où elle est menacée, doit rester également une dimension essentielle de nos objectifs.

Il nous semble, Monsieur le Maire, chers collègues, que le cœur du problème réside dans l’évolution profonde des rapports de production et des rapports sociaux.

 Un champ très politique auquel notre commune, entre autres, est directement concernée.

 De ce point de vue, nous nous félicitons que notre agenda vise à définir une ville à vivre, une ville où chacun sait vivre avec l’autre ou mixité sociale rime avec laïcité, justice sociale; une ville qui résiste et se bat afin d’obtenir le meilleur pour les Bezonnais, à l’image de notre tramway.

Les prises de conscience et l’implication de chacun ont toujours été et sont une formidable potentialité de RESISTANCE, d’INNOVATION et de CHANGEMENTS dans notre ville.

 Et vous pouvez compter sur notre groupe, Monsieur le Maire, pour les CULTIVER.

 Je vous remercie de votre attention. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s