Résistance contre la marchandisation de la santé

maternite-de-port-royal-3

La marchandisation de la santé est un problème qui touche particulièrement notre bassin de vie, avec les menaces qui pèsent régulièrement sur notre hôpital, au nom du rendement. Aussi, je vous fais passer ce communiqué de Laurence Cohen, responsable nationale de la commission « Droits des Femmes/ Féminisme » du PCF, sur les menaces qui pèsent sur les maternités depuis plusieurs années, et qui perdureront tant que la loi Hôpital Patients Santé Territoire ne sera pas abrogée.

« Une fois de plus, une maternité est menacée de fermeture. Il s’agit de celle de Vire (Calvados), dont les habitantes et les habitants se mobilisent depuis près de 3 ans aux côtés du personnel médical, du collectif « Touche pas à ma santé, à mon hosto. » Depuis la mise en place de la loi HPST (loi Bachelot) qui se traduit par la baisse draconienne des personnels et des moyens de fonctionnement nécessaires pour assurer une santé à taille humaine, les structures de proximité, et singulièrement les maternités et les centres d’IVG, ne cessent de fermer.

On nous dit qu’il s’agit avant tout d’assurer la sécurité des patient-es, mais quel bilan peut-on tirer de cette politique ? Des personnels au bord de l’épuisement, une santé à plusieurs vitesses et des drames humains, allant à l’encontre des objectifs poursuivis. Celui survenu à la maternité de Port- Royal, à Paris ce week-end, nous bouleverse et selon les résultats de l’enquête, nous devrons en tirer toutes les conséquences. L’APHP est en souffrance de par sa politique d’austérité, sa chasse aux dépenses. Hélas, 150 millions d’économie sont encore programmés en 2013.

L’hôpital n’est pas une entreprise, il faut développer une autre politique de santé. Pour l’ensemble des établissements de santé, l’urgence est la mise en place d’un moratoire sur les suppressions de postes et les restructurations en cours dans les hôpitaux. Le gouvernement doit abroger la loi HPST et encadrer les pouvoirs des ARS en développant une réelle démocratie sanitaire. »

Laurence Cohen, responsable nationale de la commission « Droits des Femmes/ Féminisme » du PCF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s