Majdi IHRIMA AL-RIMAWI, prisonnier palestinien, fait citoyen d’honneur de la ville de Bezons

20130213_201508

Dominique LESPARRE et Raymond AYIVI en présence de l’épouse de Majdi (en fond d’image), Fathiya IRHIMA – BARGHOUTI, leurs enfants, ainsi que le maire actuel de WEST BANI ZEID, Adel BARGHOUTHI

Plus de 200 personnes ont assisté au Conseil municipal du 13 février dernier. Un seul point figurait à l’ordre du jour : la solidarité avec les Palestiniens qui depuis 65 ans vivent sans Etat et dont leurs territoires sont occupés, leurs terres colonisées depuis 1967 par les dirigeants israéliens. Sur la proposition de Dominique LESPARRE et de Raymond AYIVI, conseiller municipal délégué à la solidarité internationale et à la coopération décentralisée, l’assemblée municipale a fait citoyen d’honneur Majdi IHRIMA AL-RIMAWI emprisonné depuis 10 ans pour avoir participé, avec son peuple, aux luttes de résistance à l’occupation de son pays et s’être battu pour la liberté.

Etaient présents à cette soirée où l’émotion gagnait tous les participants : l’épouse de Majdi, notre amie Fathiya IRHIMA – BARGHOUTI, ancienne maire de WEST BANI ZEID, ville avec laquelle Bezons développe des coopérations et tisse des liens d’amitié indélébiles. Leurs 2 enfants, eux aussi profondément émus étaient de cette soirée, ainsi que le maire actuel de WEST BANI ZEID, Adel BARGHOUTHI.

Ci-dessous, vous pouvez retrouver mon intervention lors de ce très bel événement:

« Monsieur Adel BARGHOUTHI, maire de West Bani Zeïd

Madame Fathiya IRHIMA – BARGHOUTI,

Chers collègues,

Mesdames et messieurs,

Chers amis,

La solidarité internationale,

Le soutien aux peuples opprimés,

L’action pour la liberté et le bonheur de l’humanité,

L’affirmation d’une fraternité universelle à l’égard des combattants pour la paix… toutes ces valeurs traversent l’histoire de la ville de Bezons et la marquent de leur empreinte.

Afghanistan, Liban, Irak, Tchétchènie, Syrie, Libye, Somalie, Kurdistan, Palestine ou encore Mali… Malheureusement, la liste est bien plus longue de ces pays à la surface du globe où les peuples ont subi ou subissent sous nos yeux, des guerres civiles, des conflits, des génocides.

Bien évidemment, nous sommes unanimes, je n’en doute pas un instant – pour exprimer toute notre solidarité avec ces peuples qui pour beaucoup d’entre eux souffrent depuis trop longtemps de la corruption de leurs gouvernants et depuis plusieurs mois, voire des années, d’inacceptables violences perpétrées par des groupes armés, bien souvent par les occidentaux, se réclamant de l’islam radical.

A Bezons, le mot solidarité ne se décline pas qu’au niveau international. Il est au cœur de notre politique. Il constitue aussi le socle des actions et mobilisations des Bezonnaises et des Bezonnais, de leurs associations, auxquelles la municipalité apporte son soutien afin de faire prévaloir dans notre ville et dans le pays, des réponses progressistes aux problèmes que connaît notre société.

Au-delà, nos relations internationales – certes modestes – témoignent de notre volonté de coopération, de solidarité en actes, de rencontres et de partage avec des peuples, parfois éloignés, mais dont nous avons tant à apprendre pour nous enrichir.

L’acte de ce soir visant à faire de Majdi IHRIMA AL-RIMAWI citoyen d’honneur de notre ville est un acte politique fort qui fait suite à des prises de positions sans équivoque de ma part et de celle de la municipalité en ce qui concerne la colonisation du peuple palestinien.

Je mesure pour son épouse ici présente, l’ancienne maire de WEST BANI ZEID qui, je le précise, fût la première femme maire en Palestine, notre amie Fathiya IRHIMA – BARGHOUTI, je mesure pour ses proches, pour le peuple palestinien combien sont importantes toutes ces initiatives prises dans les villes car elles font vivre un réseau mondial de solidarités qui aide le peuple palestinien à tenir le coup.

Fathiya est une femme formidable de courage, qui se bat pour la libération de Majdi et de tous les prisonniers politiques palestiniens. Elle est complètement engagée dans le combat politique pour la paix et la reconnaissance d’un Etat palestinien.

Majdi tire sa force morale de la lutte même du peuple palestinien et des initiatives de solidarité partout sur la planète.

Et comme se plait à le dire ce proche de Yasser ARAFAT, Marwan BARGHOUTI, élu député en 1996 et réélu en 2006 au Corps législatif palestinien, emprisonné, lui aussi, depuis 10 ans en Israël :  » On peut battre un groupe, une armée, un leader mais pas un peuple ! « 

Convaincu qu’il n’est d’autre voix possible, Majdi, père d’une fille aujourd’hui âgée de 16 ans : Marah et d’un garçon de 12 ans : Sa’ed, milite inlassablement pour l’unité du peuple palestinien et défend la nécessité d’une négociation avec l’Etat d’Israël dans le cadre d’un processus de paix.

Mais face à la violence de l’Etat d’Israël, il participera, avec son peuple aux luttes de résistance, à l’intifada se réservant le droit de se protéger, de résister à l’occupation de son pays et de se battre pour la liberté.

Pour ces actes de résistance, il est emprisonné depuis 2002 à perpétuité + 80 années.

Monsieur le maire de West Bani Zeïd, cher Adel BARGHOUTHI

Chère Fathiya,

Chers collègues,

Mesdames et messieurs,

Chers amis,

C’est un devoir pour Bezons, ville d’histoire et de résistances que d’être aux côtés de celles et ceux qui résistent, aujourd’hui, face à l’occupant, quel qu’il soit de par le monde.

Majdi est une victime directe de cette occupation, comme l’est la cinquantaine d’habitants de WEST BANI ZEID, ou comme le sont les 41 députés du Conseil Législatif palestinien et les 2 Ministres du 10ème gouvernement palestinien également arrêtés et emprisonnés.

Comme le sont aussi les 4 500 résistants palestiniens emprisonnés pour avoir osé défendre leur pays face à un occupant dont les moyens militaires sont surdimensionnés et dont les méthodes violent sans cesse les résolutions des Nations Unies et le droit international.

Depuis 65 ans, les palestiniens vivent sans Etat, leurs territoires sont occupés depuis 1967, leurs terres sont colonisées.

Le peuple palestinien a vécu avec douleur plusieurs guerres et conflits de tous genres. Ce peuple aspire plus que jamais à une paix juste et durable.

Récemment, avec le soutien de la France, les Palestiniens ont obtenu, malgré les menaces de rétorsions financières des États-Unis et d’Israël, le statut d’Etat observateur non membre par l’ONU.

Le président palestinien, Mahmoud ABBAS a fait voter cette position hautement symbolique et historique, le jeudi 29 novembre dernier, qui rentre en résonne avec une page de l’histoire palestinienne, celle de l’anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU, en 1947, du plan de partage de la Palestine mandataire, qui prévoyait l’établissement d’un Etat juif et d’un Etat arabe.

Il s’agit d’une nouvelle étape, pour que le droit de ce peuple soit enfin reconnu par la création d’un Etat libre et souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

Il faut ajouter que ce vote s’est déroulé dans un climat de violence entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza, qui coûta la vie à de nombreux palestiniens.

Première puissance militaire du Proche-Orient, détenant l’arme nucléaire, la politique de la terre brûlée d’Israël ne fait que nourrir la violence et la haine.

Il faut maintenant exiger avec force que l’Europe et la France jouent un rôle plus grand dans la levée du blocus de Gaza et relancent des négociations pour qu’une paix juste et durable s’installe, dans cette région du monde, entre les deux peuples.

Sur le chemin d’un retour à la paix au Proche Orient, rien ne doit être négligé, et notre commune, dans un acte inédit, a souhaité prendre toute sa part à l’élan de solidarité qui, sur la planète, mobilise des millions de citoyens.

Voilà pourquoi notre Conseil municipal déclare Majdi IHRIMAAL-RIMAWI,citoyen d’honneur de la ville de Bezons !

Son emprisonnement et la dureté des peines infligées n’entament pas sa détermination, mais il est urgent d’obtenir sa libération.

A un moment où rien n’est plus urgent que de frayer un chemin à une solution négociée de retour à la paix entre l’Etat d’Israël et l’Autorité palestinienne, la communauté internationale, les Etats et les gouvernements démocratiques doivent faire de cet objectif une priorité de leur action internationale.

La ville de Bezons, forte d’une tradition de paix, de solidarité et de coopération avec cette région du monde, participe au mouvement mondial pour la reconnaissance de l’Etat palestinien.

 Voilà pourquoi nous déclarons, Majdi IHRIMAAL-RIMAWI, citoyen d’honneur de la ville de Bezons,

 Voilà pourquoi nous demandons au Président de la République, au premier Ministre et au ministre des Affaires étrangères, de tout mettre en oeuvre pour faciliter sa libération, celles de ses camarades de combatet pour accélérer un processus permettant d’aboutir à la résolution du conflit israélo-palestinien afin de construire une paix juste et durable au Proche-Orient.

Enfin, je veux dire que nous voulons ancrer en profondeur, dans la vie locale, l’action de solidarité avec le peuple palestinien.

 Nous allons poursuivre les actions engagées avec ce peuple à l’image de ces rencontres régulières avec les habitants, les élus de WEST BANI ZEID.

 Nous ne répéterons jamais assez que la mobilisation citoyenne est essentielle dans le combat pour la paix.

 D’après les sondages, 70% de la population française soutient la cause palestinienne.

 Cela ouvre d’énormes perspectives pour poursuivre notre travail de solidarité qui fait déjà la preuve de son utilité.

 Monsieur le maire, chère Fathiya, Chers collègues, mesdames et messieurs, chers amis, je vous sais gré de vous être mobilisés ce soir pour une si noble cause et vous remercie de votre attention. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s