Ont-ils une larme ? Ont-ils un regret ?

israel-palestine-les-artisans-de-la-paix-1

Je tenais à vous partager ce très beau texte écrit par Serge GROSSVAK, un valdoisien solidaire de notre action. Bonne lecture !

« Ont-ils une larme ?

Ont-ils un regret ?

Lorsque « les soins de santé sont en danger à Gaza », lorsque « de graves conséquences pour des milliers de patients, ceux qui souffrent d’insuffisance rénale, ceux qui sont atteints d’un cancer » (CICR-Croix Rouge)

Ont-ils une larme ?

Ont-ils un regret ?

Lorsque « plus de la moitié de la population de Gaza souffre d’insécurité alimentaire » (Secours Catholique – Caritas)

Ont-ils une larme ?

Ont-ils un regret ?

Lorsque les 450 000 colons israéliens en Cisjordanie utilisent plus d’eau que les 2,3 millions de Palestiniens (Commission des Affaires Etrangères – Assemblée Nationale)

Ont-ils une larme ?

Ont-ils un regret ?

Lorsque l’annexion de Jérusalem-est et la colonisation rend « la perspective de paix toujours plus lointaine » (rapport annuel des missions diplomatiques de l’UE)

Ont-ils une larme ?

Ont-ils un regret autre que pour eux-mêmes ?

Alors, sans cette humanité, ces sinistres individus ne peuvent parler au nom des juifs. Alors ce CRIF qui a pris griffes n’est plus qu’une officine guerrière.

Etre juif c’est porter une histoire d’émancipation. Etre juif c’est se souvenir de cet immense mouvement d’espoir pour sortir de l’état de paria, de misère et d’exutoire des rages populaires et c’est rencontrer le partage des peuples.

Ne jamais oublier, toujours refuser la souffrance infligée à des êtres humains.

Imaginait-il ce qui advint, ce grand père du 19e siècle écrivant à son petit fils ? Il était sioniste. Il disait à son descendant : « en tout lieu où pleure une souffrance, le juif pleure » (longue lettre magnifiquement lue par Francis Huster).

Ceux-là qui agressent Bezons par leur déni n’ont pas de larme, pas de regard pour la souffrance. Majdi Ihrima Al-Rimawi souffre. Il ne souffre pas seulement de son emprisonnement mais de la souffrance au cœur de chaque Palestinien. Chaque Palestinien emmuré, chaque Palestinien rationné de sa propre eau, chaque Palestinien interdit de cultiver ses champs, de pêcher en haute mer, chaque Palestinien condamné par une santé rationnée, chaque Palestinien privé de son légitime rêve de pays indépendant.

Majdi Ihrima Al-Rimawi souffre avec son peuple et qu’il fut un combattant n’ôte rien à sa reconnaissance. Terroriste infâme est le guerrier qui allume la violence lorsque la paix est établie. Majdi Ihrima Al-Rimawi était un combattant d’une guerre immensément longue où les morts répondent aux morts, d’où la justice est encore interdite.

Majdi Ihrima Al-Rimawi c’est avec toi, fier combattant de la dignité du peuple palestinien, que je veux faire la paix pour que nos enfants avancent ensemble. Madjid, je suis juif et ce que je vois infliger à ton peuple me déchire, me torture. Comment, comment en sommes nous arrivé là ? A ce désastre ? Quelle folie humaine ! Nous aurions dû être instruits par les générations de souffrances de nos ancêtres mais l’aspiration à la puissance du feu obscurci si aisément les consciences.

Majdi Ihrima Al-Rimawi, tu es mon frère tout autant que ces combattants israéliens du film « Gatekeepers » qui aujourd’hui clament l’exigence de la paix. Une paix qui ne peut être acquise que sur la reconnaissance de la frontière de 67.

Ceux qui insultent Bezons refusent cette reconnaissance de la Palestine dans ses frontières légales. Ceux qui insultent Bezons sont les oiseaux d’aciers de la guerre et de la haine. Mais nous, nous qui n’avons pas renoncé aux valeurs humaines, à la justice, à la paix par le droit, nous qui avons gardé notre peau humaine pour partager le pleur des opprimés, nous, nous avons de notre cœur à Bezons. Heureusement qu’il demeure des lieux de ce courage et de cette dignité.

Ensemble, dans notre diversité, soyons la parole de la dignité humaine contre la barbarie. Ensemble nous ne laisserons passer ni l’insulte du CRIF ou de l’ambassade d’Israel ni la menace du Préfet d’interdire le choix courageux et unanime de la municipalité de Bezons. »

Serge GROSSVAK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s