Le CRIF débouté de sa plainte contre l’AFPS

israel-palestine-les-artisans-de-la-paix-1

Chers amis,

Un communiqué de l’Association France Palestine Solidarité, qui a vu hier le CRIF débouté de sa plainte pour « diffamation » contre elle.

« Mon­sieur Pras­quier, le ci-​​devant Pré­sident du CRIF, avait déposé une plainte en « dif­fa­mation » contre moi au titre de Pré­sident de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) et de directeur du site de cette association.

Il a été débouté de sa plainte par la 17ème chambre cor­rec­tion­nelle de Paris. Une fois de plus il est débouté…

Cette plainte pour dif­fa­mation faisait suite au fait qu’au len­demain de la libé­ration de Salah Hamouri, une agence – l’agence « Reuters » – publiait une dépêche men­songère qui attri­buait à Salah des propos qu’il n’avait jamais tenus, à savoir que « le rabbin Youssef Ovadia mérite la mort ». Rien de moins. Aus­sitôt cette dépêche tombée, M. Pras­quier s’empressait de publier un édito véri­ta­blement assassin sur le site du CRIF où il s’en prenait très vio­lemment à Salah.

Quelques heures plus tard un démenti officiel était envoyé par la même agence « Reuters » qui infirmait sa pré­cé­dente dépêche et pré­cisait que Salah Hamouri n’avait jamais tenu pareils propos.

Mais le mal était déjà fait et des sites extré­mistes repre­naient la fausse infor­mation. Des appels au meurtre étaient publiés sur maints sites connus pour leur fana­tisme absolu tandis que le CRIF et M. Pras­quier, malgré deux mails d’alerte envoyés parmes soins, ne rec­ti­fiaient pas leur propos initial par­ti­cu­liè­rement atten­ta­toire à la moralité et l’intégrité de Salah ainsi qu’à la simple vérité.

C’est dans ces condi­tions que François Leroux, à l’époque membre du bureau national de l’AFPS, publiait un article sur le site de l’association intitulé : « Gentil Guilad, méchant Salah » où il relevait tous ces faits. Il notait que « depuis sa libé­ration Salah Hamouri subit des accu­sa­tions très graves de la part du CRIF et d’organisations juives d’extrême droite suivies d’appels contre son inté­grité phy­sique voir au meurtre. »

Le CRIF, plutôt que de démentir, pré­tendait que les appels aux meurtres les met­taient en cause. Notons qu’ils n’ont tou­jours pas fait le moindre démenti à l’heure qu’il est ni porté, malgré mon courriel à l’actuel pré­sident du CRIF, la teneur de ce jugement à la connais­sance de leurs lec­teurs. Obs­ti­nation toute « cri­fienne ». Comme le sou­ligne la chambre cor­rec­tion­nelle, dans son jugement du 14 juin, ma demande est restée « infruc­tueuse. » En effet…

La plainte de M. Pras­quier et du CRIF est tombée dans l’eau, le tri­bunal notant que je n’ai fait que demander au CRIF « de rétablir en urgence la réalité des faits afin de pré­server l’intégrité » de Salah Hamouri. Rien de plus ni de moins. La moindre des choses, en vérité. En consé­quence, indique le tri­bunal, « En l’absence d’imputation dif­fa­ma­toire visant la partie civile [c’est-à-dire le CRIF et M. Pras­quier], le prévenu [c’est-à-dire moi] doit être relaxé. »

La haine est tou­jours mau­vaise conseillère. Le rejet de l’autre pareillement. A défendre bec et ongles la poli­tique des diri­geants israé­liens, le CRIF s’est enfermé dans une spirale dia­bo­lique abso­lument nui­sible à la vérité mais aussi aux Juifs de France. Il devrait réfléchir au fait qu’il soit débouté de sa demande. Une fois de plus débouté. Mal­heu­reu­sement il n’en sera rien. Nous serons donc encore face à lui pour dire le droit, la paix et la vérité – des valeurs fon­da­men­tales qu’il méprise. Aveu­glément. Obs­ti­nément. Sys­té­ma­ti­quement. A notre différence… »

Jean-Claude LEFORT, AFPS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s