IVG : ne jamais cesser de lutter

BecD-jwCAAA8Wse.jpg large

Depuis quelques temps, un relent nauséabond se fait sentir en Europe, et dans notre pays. L’IVG, droit pourtant acquis de haute lutte, est remis en cause de toutes parts.

En France, alors que l’Assemblée s’apprêtait enfin à supprimer dans la loi la condition de « détresse » de la femme qui souhaite avoir recours à l’avortement, on a vu ressortir dans les rues de nombreux obscurantistes, tous prêts à réduire la liberté et les droits des femmes au nom de principes moraux d’un autre temps. Qui d’autre que la femme peut décider de son sort ? Le slogan « Mon corps, mon choix » est plus que jamais d’actualité. Ces extrémistes ne doivent plus jouer de rôle dans notre société, qui a avancé sans eux.

Que dire des arguments entendus ici et là ? On « banalise » l’avortement. Pour celle qui y a recours, c’est toujours un moment difficile. « Pour tomber enceinte aujourd’hui, il faut vraiment être irresponsable » : irresponsable selon eux mais soudainement capable d’élever un enfant ? On n’est pas à une incohérence près ! « IVG de confort » : aujourd’hui, le parcours du combattant auquel doit se livrer une femme pour avorter apparait loin du confort (fermeture des centre IVG, nombreux médecins qui refusent voire retardent volontairement les délais…). « Certaines femmes le confondent avec un moyen de contraception » : c’est bien mal connaitre les détails de cette intervention que croire qu’on y va de gaieté de cœur et en totale liberté…

L’UMP de Jean-François Copé n’est pas en reste, croyez le bien. Les amis d’Olivier REGIS se sont réunis à 14 pour proposer un amendement proposant rien de moins que le déremboursement de l’IVG. Oui, vous avez bien lu. Ces « 14 salopards », (je vous invite à aller consulter ici les noms de ces glorieux élus de la République) comme on l’a lu sur les réseaux sociaux, ne voient rien de mal à exclure de l’IVG celles qui n’auront pas les moyens d’y avoir recours. Cette proposition, vous pouvez la retrouver dans le programme du… Front National. Cela se passe de commentaire.

En Espagne, les conditions plus que contraignantes désormais (délais très réduits, critères drastiques) vont empêcher la grande majorité des femmes d’y avoir accès lorsqu’elles en ont besoin. C’est un retour en arrière très choquant et très inquiétant pour toutes les sociétés européennes.

Ce refus d’accepter le droit des femmes à disposer de leur corps, cette persistance à les considérer comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes désigne l’enjeu : quelle société voulons-nous ?

Je me réjouis que le terme « détresse » ait désormais disparu de la loi sur l’IVG en France. Cependant les derniers jours doivent nous apprendre que c’est un droit qu’il faudra toujours défendre. Nous devons être solidaire des Espagnol-e-s qui aujourd’hui luttent pour la liberté de décider et de disposer de leurs corps. L’Europe devrait avoir un rôle à jouer, mais elle regarde, impassible, les femmes perdre encore un peu plus de liberté. Triste constat pour une institution qui devait être le garant des droits de l’Homme…

N’oublions pas non plus que les centres IVG sont les premières victimes des réductions de budget auxquelles est soumis l’Hôpital public. On ne peut accepter aujourd’hui que la santé et la liberté des femmes soient sacrifiées sur l’autel de l’austérité. Contre cela aussi, il faut continuer de lutter.

Ne jamais perdre de vue que le temps des aiguilles à tricoter et des faiseuses d’anges n’est pas si loin.

Ne jamais perdre de vue que les extrémistes de tout poil profiteront de chaque occasion pour remettre en cause l’IVG.

Ne jamais perdre de vue que cette cause concerne tous les progressistes, femmes et hommes.

Il faudra nous battre chaque fois que l’IVG sera menacé, partout en Europe. Je vous invite à rejoindre les rangs de la manifestation de soutien aux Espagnol-e-s le 1er février, qui partira à 14h de la place Joffre à Paris et rejoindra l’Ambassade d’Espagne (plus d’informations ici). Soyons nombreux pour montrer quelle société nous voulons pour 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s