La patrie d’Aristote nous montre le bon chemin !

Dimanche, le peuple grec vient de donner à l’Europe tout entière une magnifique leçon de démocratie, de maturité politique et de courage. L’Europe vit en effet un tournant historique. Pour la première fois de son histoire, un pays, la Grèce, le berceau de la démocratie, sera dirigée par la gauche radicale. Son héraut, Alexis Tsipras a déjà revêtu les habits de chef de gouvernement. Lors de son premier discours post estimations, il a tenu à rappeler que son pays avait d’ores et déjà tourné la page de l’austérité.


Le peuple grec vient de donner à l’Europe tout entière une magnifique leçon de démocratie, de maturité politique et de courage. Les deux partis qui ont dominé la vie politique pendant des décennies – le parti socialiste Pasok et la droite Nouvelle Démocratie – ont conduit le pays au bord du gouffre avant que les politiques d’austérité, dictées par la troïka (Commission européenne, FMI et la BCE), ne commencent à l’y précipiter tout à fait. Leur discrédit a été sanctionné dans les urnes, clairement, puissamment, calmement. Tous les dirigeants européens et des institutions financières qui se sont employés pendant des semaines à menacer, à faire la leçon, tels des docteurs Diafoirus, sur l’air d’il n’y a pas d’alternative à la saignée, se sont également disqualifiés. La dévastation sociale qui a été imposée, au nom du remboursement de la dette et du renflouement des banques, aux salariés, aux retraités, à la jeunesse aurait pu – il y a des exemples ailleurs – favoriser un vote de repli, de vaine protestation. Il n’en a rien été. En plaçant largement en tête Syriza et son chef de file, Alexis Tsipras, les Grecs ont choisi la gauche qui propose une alternative progressiste, sociale et démocratique à la politique d’austérité.

syriza2

les Grecs ont choisi la gauche qui propose une alternative progressiste, sociale et démocratique à la politique d’austérité

L’espoir vient, ont répété les militants de la gauche pendant toute la campagne. Aujourd’hui, l’espoir est là pour la Grèce, mais aussi pour l’Europe. Rarement scrutin national n’avait été autant observé dans toute l’UE que celui qui vient d’ouvrir une brèche dans l’eurolibéralisme. Bien sûr, dimanche, les grands prêtres de la politique d’austérité étaient rongés d’inquiétude, et ils avaient raison de l’être. Mais, dans toute l’Europe, chez les salariés, au sein d’une gauche qui ne renonce pas à la transformation sociale, le vote grec est une excellente nouvelle. Il ouvre la possibilité de remettre en cause, à une échelle beaucoup plus vaste, le dogme de l’Europe libérale, de la concurrence libre et non faussée, que les Français rejetèrent par référendum, il y a tout juste dix ans. À cette époque, les dirigeants européens et Nicolas Sarkozy avaient réussi à étouffer un temps la démocratie. Elle rejaillit avec une force décuplée du côté d’Athènes. Le combat pour l’Europe sociale prend une nouvelle vigueur. Merci la Grèce !!

greek-elections

Syriza obtiendrait entre 35,5% et 39,5% des suffrages et entre 146 et 158 sièges au Parlement, la majorité absolue étant de 151 sièges.

Entre 37 et 39% pour Syriza

La participation de 75 % et le score de Syriza, entre 37 et 39 % à cette heure, montrent un choix clair pour le pays et pour l’Europe. La victoire de Syriza ouvre la voie du changement en Europe. Avec six à sept points d’avance sur Nouvelle Démocratie, Syriza incarne l’aspiration des Grecs
à la dignité, après cinq années de mise sous tutelle par la troïka. Syriza, obtiendrait entre 35,5% et 39,5% des suffrages et entre 146 et 158 sièges au Parlement, la majorité absolue étant de 151 sièges. Au total, sept partis sont représentés à la Vouli. Syriza (gauche radicale) 36,34% 149 sièges. Nouvelle démocratie (conservateurs) 27,81% 76 sièges. Aube dorée (extrême-droite) 6,28% 17 sièges. To Potami (La Rivière, centriste) 6,05% 17 sièges. KKE (communiste) 5,47% 15 sièges. Grecs indépendants (droite) 4,75% 13 sièges. Pasok (Parti socialiste) 4,68% 13 sièges. Participation: 63,87%.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s