Prolongement du tram : la balle est dans le camp du Conseil général !

A mon initiative, s’est tenue le 11 février dernier une conférence de presse sur la nécessité du prolongement d T 2. Une nécessité partagée par les élus de Bezons, mais aussi ceux d’Argenteuil, de Cormeilles-en-Parisis et de Sartrouville (Yvelines). Pour cette conférence de presse j’étais accompagné de Christiane Leser, cheville ouvrière du comité des usagers, longtemps mobilisé pour l’arrivé du tram à Bezons, de Philippe Doucet, député et président de l’agglomération Argenteuil-Bezons, d’Arnaud Gibert, adjoint de Bezons en charge des transports et de l’aménagement urbain. La prochaine étape vers le prolongement du tramway passe d’abord par l’obtention de voies de transport collectif en site propre (TCSP). Une étude du Stif (Syndicat des transports d’Île-de-France) conclu d’ailleurs à l’intérêt de voies de TCSP, autrement dit de voies uniquement dédiées aux bus sur deux axes, avant 2020. Au terme de cette conférence de presse, un communiqué commun a été publié. Vous le trouverez ci-dessous
Conf presse - tram - février 2015

Aux côtés de Dominique Lesparre, maire de Bezons, Christiane Leser, Philippe Doucet, député et président (de l’agglomération Argenteuil-Bezons et Arnaud Gibert, adjoint de Bezons en charge des transports et de l’aménagement urbain et vice-président de l’Agglo.

Communiqué de :MM Lesparre, maire de Bezons, Doucet, président d’Argenteuil-Bezons l’Agglomération, député du Val d’Oise, Boëdec, maire de Cormeilles-en-Parisis

Depuis deux ans, Bezons accueille provisoirement l’un des deux terminus du T2. Le succès du T2, (25 000 voyageurs / jour) qui relie la Défense au Val-d’Oise en 12 minutes, n’est plus à démontrer. Ce moyen de transport innovant comporte bien des atouts : rapide, fiable, régulier, accessible, écologique… Or, aujourd’hui des milliers d’habitants du Val-d’Oise et des Yvelines sont privés de ce transport en commun alternatif à la voiture, alors qu’il renforce, de l’avis de chacun, l’attractivité des collectivités desservies. De surcroît, il est un critère pour les entreprises dans leur choix d’installation, la visibilité de leurs activités, mais aussi la qualité de vie de leurs salariés. Il est indispensable de franchir une nouvelle étape dans l’accès à un réseau de transport collectif de qualité et efficacement maillé (bus, T1, T8, Tangentielle Nord) assurant un développement et un aménagement durables de nos territoires. Sans plus attendre, il convient d’aller vers LA prochaine étape préfigurant cette prolongation : une voie de bus en site propre. L’étude menée par le STIF en 2013 va dans ce sens. Elle conclue à l’importance du déploiement de lignes TCSP sur deux axes à court terme (avant 2020) :

Via la RD 392 depuis la place de la Grâce-de-Dieu à Bezons vers Cormeilles-en-Parisis, jusqu’à l’avenue Jean-Jaurès à Argenteuil et à proximité de Sartrouville
Via le réseau routier depuis le terminus du T2 jusqu’à la gare d’Argenteuil

Nous demandons : au Conseil général du Val-d’Oise d’acquérir la dernière parcelle située sur la RD 392, de valider le tracé préconisé par le STIF pour la liaison du Pont de Bezons vers la gare d’Argenteuil, de budgéter sa participation au financement des études à venir et de signer la convention des financeurs. Et au STIF d’accélérer les études visant à reconnaître officiellement l’intérêt général de ces projets.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s