Les marchands d’armes ne connaissent pas la crise.

L’armée française est engagée depuis maintenant une douzaine d’années dans un nombre grandissant d’opérations extérieures (Opex). Que coûteront-elles au final ?

Dans l’opération otanienne en Afghanistan, décidée dans l’émoi du 11 septembre 2001, 3 600 soldats français ont été déployés en permanence jusqu’en 2014. A ce jour, l’engagement depuis 2001 a coûté près de 3 milliards d’euros pour les seules dépenses militaires et à l’échéance de 2014, le surcoût total lié à l’opération devrait avoisiner les 3,5 milliards. La guerre en Libye, qui a duré environ deux cent quarante a coûté 300 millions d’euros.
Avant même le début des opérations de bombardement en Irak, le chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers, avait évalué, en juillet 2012, le coût des opérations extérieures à 775 millions d’euros. Le coût des Opex s’était élevé à 1,25 milliard d’euros en 2013, soit le double de la provision budgétaire de 630 millions d’euros. Idem en 2014 avec le Mali et la République centrafricaine.

AFGHANISTAN, LA GUERRE VUE DU CIELPour la guerre contre l’Etat islamique on peut retenir pour l’armée française un coût proche de celui de la Libye, surtout depuis l’arrivée du porte-avions Charles-De-Gaulle, soit plus de 1 million d’euros par jour, donc en six mois, quelque 250 à 300 millions d’euros. Le financement des opérations extérieures de l’armée française en République centrafricaine, au Tchad et en Côte-d’Ivoire devrait s’élever environ à 1,1 milliard d’euros par an, selon le ministère de la Défense. Au total on serait dans une fourchette réelle de 2 à 3 milliards par an en coût de remplacement, hors dommages humains. Il reste à mentionner que ces guerres sont, pour l’essentiel, des échecs et, quand elles ne le sont pas, elles s’inscrivent dans une durée imprévisible. En Afghanistan, l’Otan n’a pas fait mieux que les Soviétiques : 120 000 hommes engagés, sans compter les sociétés militaires privées, et des actions militaires étendues au Pakistan, avec pour résultat une montée en puissance des talibans et de l’économie de la drogue. Le terrorisme, qui devait s’éteindre à la suite de des opérations au Mali, refleurit, y compris sur le territoire national.

20884

L’ensemble du programme Barracuda (nouveau sous marin nucléaire) représente 7,9 milliards d’euros de la conception à la livraison de six sous-marins entre 2017 et 2028. Ce qui représente combien de lycées, d’hôpitaux, de crèches.. ??

Enfin, en termes proprement stratégiques, on peut se demander si la guerre contre l’Etat islamique est la nôtre ou celle des pays musulmans : la France a trois fois plus d’avions engagés que Riyad. Une nouvelle croisade pour défendre l’Arabie Saoudite, qui déploie le même nombre d’engins que la Hollande et le Danemark cumulés ? Cocasse non ? Et que décidera notre gouvernement si la crise en Ukraine s’aggrave ? Ne nous inquiétons pas. S’il n’y a plus d’argent pour financer les services publics,  la sécurité sociale et nos retraites, il y en aura encore pour financer et justifier les guerres et ses drames humains. Les marchands d’armes ne connaissent pas la crise !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s