L’amalgame PCF-FN est une infamie !

Au lendemain des propos extrêmement choquant tenus François Hollande, président de la République, dimanche, dans l’émission « Le Supplément » sur Canal+, je tiens à m’associer aux responsables nationaux PCF et à partager leur indignation ainsi que celle des militantes et militants communistes de Bezons face à la comparaison faite par François Hollande entre Marine Le Pen et un « tract » communiste des années 70.

En effet, Quand le président de la république compare le FN au « PCF des années 70 », sa faute est double. À l’égard des dizaines de milliers de militantes et militants communistes. Mais c’est aussi une lâcheté intellectuelle face au FN d’aujourd’hui. La comparaison entre le FN et le PCF des années 70 est indigne et inepte , En parlant ainsi, François Hollande contribue à dédiaboliser encore un peu plus le FN. C’est une faute politique et une faute morale. C’est aussi une honteuse interprétation de l’histoire politique de notre Nation.

Texte_Programme_commun_gauche-204b0Le PCF des années 1970 était engagé dans le programme commun avec le PS, il était un artisan de sa promotion. A la fin de cette décennie, en particulier à l’approche des élections européennes de 1979, il a mis en garde contre tout risque de dérive libérale, aussi bien au niveau national qu’européen. Cela n’est pas conforme à la réalité que de le comparer au Front national d’aujourd’hui. Le FN, dans une stratégie de respectabilité et de dédiabolisation, reste ancré dans une simple logique de captation du ressentiment des catégories populaires, qui se sentent oubliées. François Hollande porte d’ailleurs une énorme responsabilité dans ce sentiment d’abandon. Le PC de la fin des années 1970 et du début des années 1980 avait pris ses distances avec le PS. Essayer de dénaturer le PCF, c’est une manière de disculper le Parti socialiste.
Je relève aussi qu’en deux heures, François Hollande n’aura rien ajouté, rien annoncé, rien changé ni ajouté à l’échec de sa politique. Face à une France qui doute et qui souffre, le chef de l’État observe, commente et assume ses choix. Une émission de plus mais un discours sans changement de cap et sans imaginaire avec une démission totale sur le chômage et les licenciements. En somme, de quoi faire encore les beaux jours du FN !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s