Migrants : La solidarité et non la haine

Je savais qu’indéniablement, Nicolas Sarkozy avait le sens de l’image, même si déjà l’ex-ministre de l’intérieur et l’ex-président de la République nous avait déjà donné l’occasion de nous offusquer de certains de ses propos. Mais je suis cette fois atterré par le discours qu’il a tenu hier lors d’un meeting à l’Isle-Adam dans notre département et qui a malheureusement fait beaucoup rire les militants présents.

Pour mieux critiquer les quotas européens en matière de réfugiés politiques, le président des Républicains, ex-UMP, s’est lancé dans une odieuse histoire de plomberie. Ce n’est même plus cette fois une façon très personnelle de résumer ou de porter un jugement sur des choix politiques. C’est injurier la mémoire des 1850 personnes, dont de très nombreuses femmes et enfants, qui ont trouvé la mort, noyées alors qu’elles fuyaient la misère et la guerre. Le désaccord ne donne absolument pas le droit d’être aussi odieux envers la personne humaine.

migrants 3

Près de 2000 personnes sont mortes en essayant, dans des conditions très dangereuses et sous la coupe de truands, de passer de l’autre côté de la Méditerranée.

L’ancien président, qui s’est très certainement senti encouragé, pour tenir de tels propos haineux, par les expulsions violentes des campements à Paris et les brutalités des forces de l’ordre à Calais ainsi que par les opération musclée de la police italienne à Vintimille et les barrages de la police française contre des migrants qui veulent passer en France. Car, aujourd’hui, les quelques dizaines de milliers de femmes et d’hommes qui ont, au péril de leur vie, réussi à poser le pied en Europe sont traqués, harcelés et frappés sous nos yeux.

migrants

Jeudi 18 juin, Nicolas Sarkozy a fait son buzz devant les responsables du Val d’Oise de l’ex-UMP en raillant la détresse de milliers de migrants.

Arrêtés dans les trains ou dans les camions où ils se glissent, expulsés des places où ils dorment pour « occupation illégale de l’espace public », les migrants ne peuvent ni circuler, ni stationner. C’est inhumain et absurde. Ces femmes et ces hommes ne se dissoudront pas dans l’air et rien ne les arrêtera, parce qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’avancer…C’est donc de solution, de solidarité dont ces personnes ont besoins de toute urgence et non pas de haine. NON,  Monsieur Sarkozy, on ne peut pas traiter les humains comme vous osez le faire simplement pour vous faire applaudir en meeting devant quelques dizaines de militants de l’ex-UMP et surtout trouver ainsi, et une fois encore, l’ignoble moyen de faire la Une de la presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s