Madame Hidalgo : annulez Paris Tel Aviv Plage !

Alors que le carnage de l’été dernier, où 2200 Palestiniens, dont 500 enfants, ont été tués, reste dans toutes les mémoires et que se poursuit le blocus de Gaza, alors que les snipers de l’armée israélienne ont carte blanche face aux manifestants palestiniens en Cisjordanie, alors que les colons fanatiques commettent un nouvel et barbare attentat contre une famille palestinienne dans la nuit du 30 au 31 juillet, dans lequel un enfant de 18 mois est mort brûlé vif et son père  des suites de ses blessures, le maire de Paris décide de mettre Tel Aviv à l’honneur dans le cadre de Paris-Plage jeudi 13 août .

Le cynisme de l’organisation d’une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l’indécence. En effet, comment peut-on se lier d’amitié avec la capitale d’un pays qui bafoue les droits élémentaires des Palestiniens et les résolutions internationales ? Comment se lier d’amitié et donc participer à la normalisation d’un État qui a commis des crimes de guerre et massacré des centaines de civils à Gaza il y a un an. Les élus parisiens ont-ils déjà oublié, à propos de « plage », que l’armée d’occupation israélienne a assassiné l’été dernier aussi plusieurs enfants qui jouaient au foot sur une plage ? Tel Aviv n’est pas une ville comme les autres. Construite sur les ruines de 7 villages palestiniens, elle est la capitale reconnue internationalement de l’État d’Israël : elle symbolise donc la politique de cet État.

Children-Killed-on-Gaza-Beach

21 juillet 2014, quatre garçons de 9 et 11 ans jouaient sur la plage dans la ville de Gaza lorsqu’ils ont été touchés par des frappes israéliennes, sous les yeux de plusieurs journalistes. Les dirigeants palestiniens veulent faire juger les dirigeants israéliens par la justice internationale pour crimes de guerre. Ils ont pour cela demandé d’adhérer à la Cour pénale Internationale (CPI), dont ils sont devenus membres le 1er avril 2015.

Paris Plage transformé en zone de propagande !

Israël ne se résume pas seulement à ses plages et aux mœurs libérales de Tel Aviv. Israël c’est d’abord et surtout les colonies, l’occupation, les massacres, le blocus de Gaza, les humiliations et des palestiniens d’Israël discriminés. Madame Hidalgo transforme l’espace public en zone de propagande pour des criminels de guerre, qui vont venir vanter les « sports » israéliens, ainsi que les « produits de la Mer Morte » le plus souvent issus des territoires palestiniens occupés ou annexés ? La ville de Paris pour sa part n’y voit donc aucun inconvénient. « Il ne faut surtout pas voir le volet politique dans un événement qui n’est que festif. Il s’agit ici d’un partenariat entre deux villes et non entre deux États » ose-t-elle-même prétendre. Ce même discours était tenu par ceux qui soutenaient la participation de leur pays au JO de Berlin en 1936. Des JO orchestrés par Joseph Goebbels, le ministre de la propagande du IIIe Reich. Vaste opération de séduction destinée à présenter l’Allemagne nazie comme une nation respectant les principes d’égalité et de fraternité.

ob_83fe34_11863511-10201069365772052-45868418155

Le dessinateur Jacques Tardi figure parmi les très nombreuses personnalités qui condamnent cette odieuse initiative, par l’illustration et un texte (voir plus bas) .

Comme des milliers d’internautes, comme des dizaines d’associations, je demande à la mairie de Paris d’annuler cette infamie de l’ingérence d’Israël et d’importation du conflit d’Israël contre la Palestine sur le territoire français. Qu’elle le fasse, sinon par simple morale et par respect pour les milliers de victimes palestiniennes, tout au moins par souci d’éviter un trouble à l’ordre public. Paris Plage doit être une image du vivre ensemble dans l’égalité et le respect des droits de chacun et non pas celle d’un jumelage avec l’apartheid israélien ! Réclamer cette annulation n’est pas faire preuve d’antisémitisme mais simplement de justice et d’humanisme !

Faites comme moi, adressez vos protestations à la Mairie de Paris:

Page facebook d’Anne Hidalgo : https://www.facebook.com/HidalgoAnne?ref=ts&fref=ts

Adresse Mail du 1ier adjoint : bruno.julliard@paris.fr

Jacques Tardi : Mon indignation

TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH BY MYRIAM CHAPLAIN RIOU (FILES)-- A file photo taken on May 14, 2009 shows French cartoonist Jacques Tardi posing at the museum dedicated to the history of World War I, L'Historial, in Peronne, northern France. Tardi is back with the second volume of "Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B", in which he portrays the grueling forced march to France undertaken by his father through a devasteted Europe. This second volume of 150 pages, to be released on November 26, 2014, sub-titled "Mon retour en France" ("My return to France"), continues the war story where the first edition, published in 2012, left off. AFP PHOTO / ALAIN JULIEN

Célèbre auteur de BD, dont celles sur la guerre de 14-18 et la Commune de Paris, Jacques Tardi a fait part de sa colère devant la provocation du maire de Paris dans les colonnes du journal l’Humanité de ce matin.

« C’est mon indignation totale qui a motivé ce dessin. Un an après les massacres à Gaza, il faudrait que l’on fasse la fête sur les berges de la Seine. C’est de la provocation. C’est presque une insulte. C’est complètement obscène et irresponsable de la part de la Mairie de Paris. Il y a eu plus de 2 000 morts, et on fait comme si de rien n’était, comme si on voulait effacer les crimes de guerre. Cette commémoration festive des tueries est monstrueuse. On parle de culture, mais ce qu’il y a de culturel à Paris Plages, c’est surtout des recettes de cuisine et des raquettes… Tel-Aviv, ville de la tolérance ? Oui, au sens où elle tolère bien l’apartheid et l’occupation de la Palestine, même si je sais qu’il y a des Israéliens contre la colonisation. Quand au procès en antisémitisme, ça ne marche plus : on a le droit de s’exprimer sur la politique d’un état qui viole chaque jour le droit international. Ces accusations m’indiffèrent. Ce n’est pas le sujet. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s