Pour en finir (vraiment) avec le mille-feuille de mensonges d’Olivier Régis !

Cet été, Olivier REGIS, conseiller municipal de droite a perdu son dernier combat. Le Conseil d’Etat a confirmé le rejet de son recours contre le résultat des élections municipales de mars 2014 qu’il a été jusqu’à qualifier, « d’un des plus grands scandales électoraux que notre pays ait connu ». Battu déjà en mars 2008, il acceptait encore moins de l’être à nouveau en 2014. Et comme à son habitude il préférait la calomnie au respect du choix des Bezonnais.

Mais Bezons, pour Monsieur Régis, c’est plutôt Waterloo. En effet, cette défaite devant le Conseil d’Etat vient s’ajouter à une condamnation pour défaut de compte de campagne, à une convocation au commissariat pour vol de matériel municipal, à une défaite aux législatives de 2012, à des échecs cuisants aux élections municipales de mars 2008 et mars 2014, à un troisième aux élections départementales d’avril 2015. Il a également été débouté par les tribunaux de son recours contre la construction de notre nouvelle mairie, et il vient d’être condamné pour diffamation envers un agent de la ville.

Sans titre 1.jpg25

Pas facile à avaler la mixture de Monsieur Régis. Les Bezonnais ne s’y sont d’ailleurs et heureusement pas laissés prendre !

Cet empilement de défaites et de condamnations est l’aboutissement de la carrière politicienne d’un homme, qui ne nourrissait ses discours que de démagogie, de calomnie et de mensonges, n’hésitant même pas à exploiter des situations humainement difficiles de certains Bezonnais. Un homme prêt à toutes les machinations pour se faire une notoriété. Un comportement à ce point détestable, que cinq des sept élus du groupe qu’il présidait, ont décidé de faire scission. Une rupture rendue publique en Conseil municipal du 17 juin dernier par la lecture, faite par ces mêmes élus, d’une longue liste de griefs dont celui, révélateur, de tout décider seul !

Sans titre 1.jpg 25

Depuis qu’il a été parachuté sur Bezons en 2008, O.Régis cumule 9 condamnations et échecs devant les tribunaux et les urnes. Ce qui fait plus d’un par an !

Ainsi donc rejeté par les Bezonnais à tous les scrutins depuis 2008, il l’est aussi dans son propre camp. La place de Monsieur Olivier Régis n’est donc plus à Bezons mais à Laon où il réside, comme l’a confirmé un article du journal L’Union, dans son édition du 14 avril 2015. Un article qui présentait un ouvrage qu’il préface et dans lequel il préconise la disparition des départements et communes pour les remplacer par des méga-agglomérations.

se-taireLa majorité du conseil municipal, que j’anime, poursuivra pour sa part et avec détermination le programme en faveur duquel une large majorité de Bezonnais s’est exprimée. Un programme bien ancré à gauche et qui va se traduire dans les prochains jours et prochaines semaines par l’ouverture d’une nouvelle halte-garderie, d’un nouveau centre social, d’un nouveau groupe scolaire de 16 classes et bien entendu de la nouvelle maison des Bezonnais, l’Hôtel de ville ! Un magnifique édifice pour lequel – n’en déplaise à O.Régis – la Ville a investi 16 millions d’euros (chiffre confirmé par la Cour des Comptes) et non pas 22 comme il l’a toujours clamé…. Cette fois, c’en est fini de son mille-feuille de mensonges !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s