Les parlementaires Front de Gauche veulent supprimer de la notion de « race » dans la loi

5144581_dddh_545x460_autocrop

Les parlementaires Front de Gauche ont réclamé le 30 septembre 2015, en pleine polémique autour des propos de Nadine Morano sur la « race blanche », que le gouvernement inscrive à l’ordre du jour du Sénat la proposition de loi supprimant le mot « race » de la législation.

Le communiqué des députés Front de Gauche :

Les propos écœurants de Nadine Morano établissant un lien intrinsèque entre une prétendue « race blanche » et la définition de la population française se devaient être sévèrement sanctionnée par sa propre famille politique.

Néanmoins, notre groupe regrette que les responsables de tous bords s’en tiennent aux postures et autres incantations déclaratoires.

Pour notre part, nous n’hésitons pas à nous attaquer au fond du problème en mettant en cause la persistance de la notion de race dans notre législation.

Ainsi une proposition de loi co-écrite par les députés Front de Gauche et les députés Martiniquais, Réunionnais et Guyanais composant le groupe GDR a proposé de supprimer le mot « race » de l’ensemble de la législation française.

Elle a été adoptée par l’Assemblée nationale en mai 2013 et attend d’être mise à l’ordre du jour au Sénat.

Or le Gouvernement n’exerce pas son pouvoir d’initiative en la matière.

Le communiqué des sénateurs Communistes, Républicains et Citoyens :

Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen du Sénat demandent au Gouvernement d’inscrire dans les meilleurs délais à l’ordre du jour de la Haute assemblée, la proposition de loi adoptée à l’unanimité le 16 mai 2013 tendant à la suppression du mot « race » de notre législation.

L’adoption par le Sénat dans les meilleurs délais d’un tel texte, (à l’origine la proposition n° 218 de M. André Chassaigne et des membres du groupe Gauche Démocratique et Républicaine), serait la meilleure réponse aux propos odieux de Mme Nadine Morano sur « la France, pays de la race blanche ».

Comme leurs amis de l’Assemblée nationale à l’origine de cette proposition de loi, les sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen font leur, les écrits du généticien Albert Jacquard : « Compte tenu des implications biologiques que tant d’écrits, de doctrines et de politiques ont accrochées, de façon indélébile, au mot « race », ne serait-il pas prudent de l’éliminer, comme on le fait d’un outil inutile et dangereux ».

Cette inscription à l’ordre du jour du Sénat est urgente et les sénatrices et sénateurs n’auront de cesse d’obtenir un tel vote républicain, démocrate et juste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s