Commissariat de Bezons : les négociations se poursuivent

Notre commissariat de police est touché par la réorganisation de la sécurité du territoire engagé par le gouvernement sur l’ensemble du Val-d’Oise. Ses effectifs, déjà insuffisants au regard des besoins dans notre ville, passent d’une quarantaine à dix. Ils étaient plus de 80 il y a dix ans. Depuis que la directrice départementale de la sécurité m’a informé du projet de « réorganisation » et de « mutualisation » des circonscriptions de sécurité dans le Val d’Oise, je n’ai pas été avare d’interventions.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le 30 juin dernier, je serai un des rares maires à manifester avec le syndicat Unité-SGP-FO devant la préfecture à Cergy pour contester le projet de réforme des circonscriptions de sécurité dans notre département..

Dès le mois de mars, j’ai rencontré à plusieurs reprises le syndicat de police Unité-SGP-FO. Ces rencontres donneront lieu à la publication d’une information sous la forme d’une interview croisée Maire et Unité-SGP-FO, diffusée à l’ensemble des Bezonnais. Préfet, 1er ministre, ministre de l’Intérieur, député mais également auprès les maires des villes concernées par cette réorganisation ainsi que le président de l’Union des maires du Val d’Oise sont également interpellés.  Le 23 juin, lors de la présentation, aux maires du Val d’Oise, de la réorganisation par le Préfet et la directrice de la sécurité publique, la ville de Bezons, représentée par Sidikatou Geraldo, votre conseillère municipale, déléguée aux questions de sécurité et de tranquillité publique, fait entendre sa colère devant ce projet. Et quelques jours plus tard, je serai un des rares maires à manifester avec le syndicat Unité-SGP-FO devant la préfecture à Cergy. Enfin, fin juillet, j’adresse un nouveau courrier au Préfet dans lequel il dresse l’inventaire des questions que soulève la transformation de notre commissariat et demande rendez-vous.

3608256-Vote-l-unanimit-mains-Vector-illustration-Banque-d'images

Le 24 septembre, la motion de la majorité municipale en faveur de notre commissariat a été votée à l’unanimité par le Conseil municipal de Bezons, moins la voix de l’élu Lutte Ouvrière.

A cette lettre, le Préfet n’a toujours pas répondu. Toutefois, le 21 septembre dernier, je rencontre cinq officiers de police, dont le chef de district du commissariat d’Argenteuil. Une réunion à laquelle participaient à mes côtés, Nessrine Mehahouara, adjointe, Sidikatou Geraldo, conseillère municipale ainsi que certains de mes collaborateurs. Au terme de cette réunion, des pistes d’amélioration ont été avancées notamment en ce qui concerne les créneaux d’ouverture au public et le maintien de certaines missions relevant de la police nationale sur notre ville. Le 24 septembre, une motion en faveur de notre commissariat a été votée à l’unanimité moins une voix au Conseil municipal. A mon initiative, les négociations se poursuivent. Une réunion a encore eu lieu le 30 septembre au commissariat d’Argenteuil. Une autre devrait se tenir dans les prochains jours. Je ne manquerais pas de vous informer de ses conclusions. Comme je l’ai déjà fait encore dernièrement à travers l’éditorial de notre dernier magazine municipal (ci-joint)

Edito magazine oct 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s