Bezons rend hommage aux victimes du massacre du 17 octobre 1961

Il y a 54 ans, le 17 octobre 1961, une manifestation est organisée à Paris pour condamner le couvre-feu et la politique discriminatoire mis en Place par le Préfet de police Maurice Papon. Cette initiative pacifique de contestation organise par le Front de Libération Nationale est réprimée dans le sang. Des milliers d’algériens, venus des bidonvilles des banlieues parisiennes sont arrêtes, torturés et parqués dans des camps de détention et des centaines d’entre eux sont tout simplement exécutes. La police française qui n’a pas hésité dans sa folie meurtrière également à jeter des dizaines d’algériens dans la Seine. On dénombrera entre le 17 et le 18 octobre 1961 près de 300 victimes, dont le seul tort est d’être sorti manifester leur droit à plus de libertés.

????????????????????????????????????

A Bezons, comme dans d’autres villes qui rendent hommage aux victimes de la police de Papon et du colonialisme, il n’y aura pas de silence de la Seine, il y aura la mémoire de l’eau de ce fleuve. Et notre pont continuera de dire au quotidien l’histoire aux passants.

54 ans après, la France reconnait enfin les crimes du 17 octobre 1961, mais ne reconnais toujours pas les massacres du 8 mai 1945, et tous les autres massacres. Heureusement des villes comme Bezons, mais aussi Nanterre, Gennevilliers, Aubervilliers, Paris, Pierrefitte-sur-Seine mais aussi Renne, Marseille, Vénissieux, Alès, Grenoble et d’autres encore n’oublient pas tous ces massacres commis par la France au nom du colonialisme : Guelma, Sétif, kherrata…en mai 1945 et ce massacre en octobre 1961 de centaines d’Algériens par la police française aux ordres du sinistre Papon.

DSC_0026

Sur le pont de Bezons, l’hommage des Algériens devant la stèle du souvenir.

L’État français ne peut donc fuir continuellement ses responsabilités, et il a le devoir de reconnaître la tuerie du 17 octobre pour que puisse se faire enfin ce devoir de mémoire tant attendu par les peuples opprimes par une histoire coloniale dramatique. Ce 17 octobre 2015, Bezons a de nouveau rendu hommage aux centaines de victimes de cette sauvagerie raciste. Vous trouverez ci-dessous le discours que j’ai prononcé lors de cette cérémonie à laquelle participait Monsieur le Consul d’Algérie.

Pour lire le discours du maire de Bezons, cliquez ICI : DISCOURS COMMEMORATION 17 OCTOBRE 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s