Le Pen s’attaque aussi à l’avortement

Marion Maréchal-Le Pen assure vouloir supprimer les subventions au planning familial si elle est élue à la tête de la région Paca.

La déclaration s’était noyée dans l’actualité des attentats. Le 13 novembre, à Marseille, Marion Maréchal-Le Pen, candidate Front national à la tête de la région Paca, était chaudement accueillie par les militants de la Manif pour tous. Sa cible ce jour-là : ces « associations politisées, dont les plannings familiaux » qui, selon elle, « véhiculent une banalisation de l’avortement ». Du coup, elle promet, si elle est élue, de supprimer leurs sub­ventions, à hauteur de 200 000 euros par an.

4841390161707

Pour la députée d’extrême-droite, ce n’est pas un simple appel du pied à son électorat catho-facho. En 2012, déjà, elle proposait de « cesser de rembourser » l’avortement. « Elle ne sait pas, ou fait semblant de ne pas savoir, que toutes les grossesses ne peuvent pas aboutir et que, parfois, l’avortement est une nécessité. Dans ce cas, nous sommes là pour aider les femmes et pas pour ajouter de la culpabilité à la douleur, a réagi la vice-présidente du planning familial en Paca, Claude Ricciardi. Si cette subvention était supprimée, cela nous obligerait à revoir à la baisse certaines de nos actions. » Les cinq centres d’accueil du planning familial, subventionnés à 14 % par la région Paca, reçoivent 40 000 femmes par an. Parallèlement aux avortements, la structure est aussi, depuis 1956, un modèle en matière d’accompagnement et d’information sur la sexualité et les types de contraception.

bertrand_langlois_afp_marion_marechal_lepen_frejus

En août dernier, le diocèse de Frégus-Toulon avait invité à son université d(‘été Marion Maréchal-Le Pen. l’idéologie de l’Action française n’est pas morte…

Après cette déclaration, ses adversaires aux élections sont montés au créneau. Mais également certains membres de sa famille (politique), inquiets des répercussions électorales. Marine Le Pen a ainsi affirmé que cette proposition n’était pas « dans les projets du FN ». L’idée de s’attaquer aux femmes et à leurs droits fondamentaux ne lui est pourtant pas étrangère. La patronne du parti d’extrême droite aime à parler d’IVG de « confort » et proposait déjà, en 2011, le déremboursement de l’avortement, estimant qu’il « existe suffisamment de moyens de contraception »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s