Films censurés : s’il n’en veut pas chez lui, j’en veux bien chez moi !

Dans un courrier de soutien que je viens d’adresser à l’association pour la défense du cinéma indépendant (ADCI) et L’ association Argenteuil Solidarité Palestine (ASP), je me dis prêt à projeter à Bezons les deux films censurés par la majorité municipale de droite d’Argenteuil.

Fin avril, l’ordre tombe : déprogrammation des deux films « le sociologue et l’Ourson » et « 3000 nuits ». Le maire d’Argenteuil et son chargé de la culture sont friands d’abus de pouvoir !  Car cette censure à l’encontre de deux films ayant reçu  leur visa d’exploitation via le Centre National de Cinématographie  relève de la  censure et constitue une  violation caractérisée de la liberté de création et de diffusion des œuvres ! Le maire de droite d’Argenteuil n’a sûrement pas étudié Voltaire qui disait : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire… » Et il ignore, ou semble d’ignorer, que plutôt d’imaginer (et de militer) pour ce qui fait la  différence entre ses concitoyens, il pourrait les intéresser à ce qui les éloigne ?

5775599_fd4dc9ae-1468-11e6-92d5-6d1c2344053d-1_545x460_autocrop

Des elus bezonnais, mais aussi des militants des associations Bezons la Gauche pour Tous et West-Bani-Zaid-Palestine, participaient samedi au rassemblement de protestation à Argenteuil

Le 7 janvier 2015, un journal a payé très cher l’idéologie de la censure, l’atteinte au droit d’expression. La censure y a été cette fois  imposée par des balles, une belle France s’est retrouvée dans la rue… Un certain nombre d’hommes et de femmes avec des écharpes tricolores étaient même parmi la foule… Non pas devant, mais « ensemble »… Pas de politique partisane ce jour-là,  juste une envie de crier au monde entier qu’en France il est encore autorisé de dessiner, d’écrire, de faire de la musique, de danser et de réaliser des films sur divers sujet, dont la Palestine, sans forcément être victime des paires de ciseaux !

censure-4C’est pourquoi j’ai décidé de m’adresser par courrier (voir PDF ci-dessous) aux deux associations, celle pour la Défense du Cinéma Indépendant (ADCI) et l’association Argenteuil Solidarité Palestine (ASP) pour leur dire que si le maire les Républicains d’Argenteuil persiste à interdire la diffusion de ces deux films, s’il n’en veut pas chez lui et bien moi j’en veux bien chez moi ! A Bezons, nous n’avons pas du tout, mais alors pas du tout la même conception de la culture, du droit à la création et à l’expression !!

POUR LIRE LA LETTRE, CLIQUEZ ICI : LETTRE DL à ADCI et ASP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s