Valls et Hollande aux abois… !

La haine tenace, peut-être même obsessionnelle,  du 1er ministre à l’encontre de la mobilisation populaire et la CGT  contre sa volonté de casser les droits des salariés,  est si tenace que chacune de ses phrases nous renvoie aux pires époques de notre histoire contemporaine. A Matignon ça sent le despotisme, voire pire encore ! En prenant appui sur l’instrumentalisation des vitres de l’hôpital Necker, en y mélangeant l’ignoble et lâche assassinat  du couple de policiers, le gouvernement socialiste s’attaque à l’article 7 de la déclaration des Droits de l’Homme en menaçant de porter atteinte au droit constitutionnel quand il annonce « qu’il n’y aura plus d’autorisation de manifester si les « biens et des personnes » sont menacés ». La CGT estime de son côté que « menacer d’interdire les manifestations était le signe d’un gouvernement aux abois ». C’est simplement pitoyable de la part d’un gouvernement qui ose encore se prétendre de gauche.

1918968_372_french-prime-minister-5893146-1200_800x532p

Je n’aime pas la CGT ! je n’aime pas la CGT ! Je n’aime pas le CGT…Et puis je n’aime pas la CGT, je n’aime pas la CGT…!!!!

« François Hollande a dépassé un point très grave et porte atteinte au droit constitutionnel de manifester dans notre pays », a d’ailleurs déclaré Elianne Assassi, sénatrice communiste, au lendemain d’une des plus fortes journées d’action contre le projet de loi sur le travail. « Nous pensons que cette journée fut une démonstration de force de l’intersyndicale, et non un baroud d’honneur« , a-t-elle souligné, affirmant que « cette réalité a échappé au gouvernement« . Pour elle, « la réponse du pouvoir à l’exigence populaire de retrait du texte est terrible. Quand Manuel Valls dit qu’il ne veut pas rediscuter de l’article 2, il fait le choix de l’affrontement ». Et « s‘il fait le choix de rester droit dans ses bottes, nous serons, nous aussi, droits dans nos bottes », a-t-elle prévenu. « J’envisage de demander une commission d’enquête sur les faits qui se passent en marge de la manifestation« , a-t-elle aussi annoncé. « La petite musique où on essaie d’amalgamer la CGT, Daech, le terrorisme est scandaleuse », a jugé de son côté Jean-Pierre Bosino,  sénateur CRC de l’Oise qui a souligné aussi que « les auteurs des troubles étaient au début de la manifestation « encadrés par deux rangées de policiers et à la fin il y a eu des incidents. On peut s’étonner ».

13413138_1729831627270453_2086522936194182159_n« C’est aux pouvoirs publics d’assurer la sécurité dans les manifestations« . La CGT a estimé mercredi que « menacer d’interdire les manifestations était le signe d’un gouvernement aux abois« , en dénonçant les accusations « inacceptables » du Premier ministre Manuel Valls qui a évoqué une attitude « ambiguë » du syndicat à l’égard des casseurs. La CGT a souligné qu’il incombait « aux pouvoirs publics » dont Manuel Valls « a la première responsabilité, d’assurer la sécurité et le maintien de l’ordre », au lendemain de violences intervenues lors d’une manifestation nationale. La CGT « tient à rappeler au Premier Ministre que, comme il n’est pas de la responsabilité des supporters d’assurer la sécurité dans et autour des stades de l’euro de football, de la même façon il n’est pas de la responsabilité des manifestants d’assurer la sécurité dans et autour d’une manifestation autorisée par la Préfecture de police« . « Plutôt que de faire l’inventaire tendancieux d’éléments à charge contre la CGT, Manuel Valls ferait bien mieux d’entendre la majorité des salariés, des jeunes et plus largement des citoyens qui rejettent ce projet de dumping social et de destruction de notre modèle de société » conclut la CGT, en référence à la loi travail. Soyons clairs : la fébrilité de l’exécutif se transforme en autoritarisme que ne renierait pas la droite extrême. Porter atteinte au droit constitutionnel de manifester serait en effet l’apogée de la criminalisation syndicale – vieille pulsion de destruction du syndicalisme de classe. Après avoir renoncer à toutes leurs promesse de 2014, Hollande et Valls se disent donc prêts à s’attaquer aussi aux principes républicains. Ils n’ont pas perdu leur sang-froid, ils sont devenus fous !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s