Shimon Peres, le père du programme nucléaire israélien, est mort

Prix Nobel de la paix, ancien président et 1er ministre israélien Shimon Peres est décédé à l’âge de 93 ans. Avec Shimon Peres disparaît une figure historique, dernier survivant de la génération des pères fondateurs de l’État d’Israël et l’un des principaux artisans des accords d’Oslo qui ont jeté les bases d’une autonomie palestinienne dans les années 1990.

15510889

Le 13 septembre 1993 sous le regard du président américain Bill Clinton; les responsables israélien et palestinien, Shimon Peres, Yitzhak Rabin et Yasser Arafat, signent les Accords d’Oslo à Washington qui devaient poser les jalons d’une résolution du conflit israélo-palestinien.

Shimon Peres était le seul encore vivant des trois hommes à avoir été distingués du Nobel de la paix en 1994 « pour leurs efforts en faveur de la paix au Moyen-Orient », après la disparition de l’Israélien Yitzhak Rabin, assassiné en 1995 par un juif extrémiste et le président de l’autorité palestinienne, fondateur de l’OLP, Yasser Arafat. Mais il était aussi l’un des architectes du programme nucléaire d’Israël, considéré comme la seule puissance atomique militaire du Proche-Orient, et de l’avance militaire de son pays, réputé comme étant à la tête de la plus formidable armée de la région. Dans son propre pays, après avoir été au cœur des grandes batailles de la courte histoire de l’Israël et des farouches controverses d’un monde politique israélien féroce, M. Peres était devenu une personnalité largement consensuelle, considérée comme un sage de la nation.

l-armee-a-carte-blanche-pour-accentuer-sa-repression_3228263_1000x500

Depuis bientôt 70 ans, les Palestiniens subissent les violences de l’occupation israélienne qui instaure un véritable régime d’apartheid.

Premier ministre à deux reprises, entre 1984 et 1986 et en 1995-1996, puis président de 2007 à 2014, M. Peres avait occupé pendant plus de 50 ans de vie publique de nombreux postes à responsabilité: Défense, Affaires étrangères, Finances… Entré en politique à 25 ans grâce à David Ben Gourion, fondateur d’Israël, M. Peres était aussi considéré comme le père du programme nucléaire israélien. Malgré les accords d’Oslo et malgré la conversion à la paix de l’ancien faucon travailliste, les Palestiniens ont une vision bien plus noire de celui qui a cautionné les premières colonies juives de Cisjordanie occupée et qui était Premier ministre quand l’aviation israélienne a bombardé le village libanais de Cana, tuant 106 civils en avril 1996.

a1-228

En Palestine, les soldats israéliens n’épargnent personnes, pas même les enfants !

Shimon Peres,  resté actif à travers son Centre Peres pour la paix, qui promeut la coexistence entre juifs et Arabes, disparaît au moment où les perspectives de règlement du conflit israélo-palestinien ont rarement été plus sombres et où les États-Unis alimentent plus que jamais le financement de l’armement de cet état qui depuis 70 ans bientôt occupe et colonise la Palestine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s