Fidel Castro : il a changé l’histoire de l’Amérique latine

150304182231-18-fidel-castro-0304-restricted-super-169La disparition de Fidel Castro, après 90 années dédiée au peuple cubain et à l’émancipation des peuples du monde, tourne une page essentielle de l’Histoire universelle.

Figure charismatique, Fidel Castro traça dans les années 1950, aux côtés de ses camarades révolutionnaires et face à une terrible répression, une voie d’émancipation nouvelle en empruntant une méthode révolutionnaire inspirée de l’histoire et de la culture latino-américaine. Il parvint à redonner fierté et dignité au peuple cubain en contribuant à l’extraire de l’enfer du sous-développement et de la tutelle mafieuse et dictatoriale de Fulgencio Batista et des Etats Unis. La révolution de 1959 fut un événement de portée considérable qui fascina le monde entier et donna à tous les mouvements de libération nationale un nouveau souffle dans leur lutte contre les empires coloniaux. Ce fut surtout pour les cubains une délivrance alors que leur ile vivait sous la coupe d’un capitalisme véreux et des milices à son service.

968993-castro-magnum-13-1960-par42876

Fidel Castro et l’écrivain américain Ernest Hemingway à La Havane, en 1960.

Acteur majeur du mouvement internationaliste, Fidel Castro aura toute sa vie, subit les tentatives de meurtre, de destitution, de renversement de la part des Etats-Unis d’Amérique qui n’ont jamais supporté qu’à leur porte vive un peuple dans l’indépendance de son influence et des mafias subventionnées pour tenir les peuples sous la férule de l’ignorance et de l’argent. L’œuvre et l’action de Fidel Castro sont indissociables des mouvements démocratiques qui, dès la fin des années 60, permirent ou tentèrent de faire chuter les féroces dictatures militaires financées par les Etats-Unis sur l’ensemble du continent sud-américain. Soutien infaillible de la liberté du peuple sud-africain et acteur incontournable de la campagne populaire et mondiale pour la libération de Nelson Mandela, soutien indéfectible du peuple palestinien, il permit que l’Etat cubain soit un point d’appui dans la lutte idéologique, apporte assistance et coopération à tous les peuples et mouvements de libération nationale pour qu’ils inventent souverainement leur avenir en toute indépendance.

Avec Nelson Mandela à la libération duquel Fidel Castro apporta une immense contribution.

Son héritage politique et intellectuel, dans la lucidité d’une saine critique sur les forces et les limites de son action, continueront à coup sûr à inspirer les militants de l’émancipation humaine. Accès gratuits à l’éducation, à la santé, à la culture, émancipation féminine,  sont des secteurs où le peuple cubain n’a de leçon à recevoir de personne surtout dans un contexte d’embargo féroce et permanent. Reste en suspens d’importantes questions auxquelles l’expérience cubaine ne parvint pas à donner de réponse, notamment sur les liens entre les libertés individuelles, la libre critique et le socialisme. Il revient aux nouvelles générations, de Cuba et d’ailleurs, de s’en emparer pour construire les indispensables projets émancipateurs  de notre temps.  Je pense et je souhaite que ce mouvement de transformation s’approfondisse encore  dans les mois qui viennent.

cuba-1ro-mayo-tanta-gente-buena-no-puede-esta-l-qo54pj

Le président Fidel Castro nous quitte au moment où Cuba construit une nouvelle étape de son histoire donnant continuité au projet ouvert par l’attaque contre le Moncada, l’arrivée des premiers guérilleros de l’armée rebelle au bord du Granma et la construction des fondements du socialisme cubain.  Le gouvernement actuel fort de l’autorité gagnée par la mise en œuvre de politiques qui permettent à Cuba d’atteindre un niveau de développement social et humain comparable à certains pays industrialisés et conscient des transformations profondes dont le modèle cubain à besoin impulse aujourd’hui une nouvelle étape dans la construction d’un modèle de société juste et souverain.

castroche

Fidel Castro et son compagnon de lutte de toujours Ernesto Rafael Guevara, le Che…

Les défis à affronter sont immenses mais le peuple cubain, dans la continuité de son histoire et de sa tradition d’indépendance saura sans aucun doute les relever avec force et dignité. L’image qui va rester, c’est celle de la prise du pouvoir, de la prise du palais de la Moncada, de la révolution de 1959, celle où il a libéré son peuple. Et les images de Fidel et le Che vont également rester dans l’Histoire ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s