Il y a 75 ans, les nazis fusillaient le député Gabriel Péri.

peri-2« Que mes amis sachent que je suis resté fidèle à l’idéal de ma vie ; que mes compatriotes sachent que je vais mourir pour que vive la France. Je fais une dernière fois mon examen de conscience. J’irais dans la même voie si j’avais à recommencer ma vie. Je crois toujours en cette nuit que mon cher Paul Vaillant-Couturier avait raison de dire que le communisme est la jeunesse du monde et qu’il prépare des « lendemains qui chantent ». Je vais préparer tout à l’heure des lendemains qui chantent ».

fusilles-au-mont-valerienC’est l’extrait de la dernière lettre qu’écrira Gabriel Péri, journaliste à l’Humanité et députe de notre circonscription dès l’âge de 30 ans, et réélu en 1936. Il sera l’un des neuf députés communistes de Seine-et-Oise à mettre en œuvre la politique du Front populaire. Le 18 mai 1941, Gabriel Péri est arrêté. Transféré à la prison du Cherche-Midi,  Il fera partie des 92 otages fusillés le 15 décembre 1941 au Mont-Valérien. Le 15 décembre à 18h, Bezons honorera sa mémoire. Je vous donne rendez-vous à 18h, devant la stèle érigée à sa mémoire rue Maurice-Berteaux face au théâtre Paul-Eluard.

15442286_1832829433654952_9105771462596998608_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s