Goodyear : le verdict de l’acharnement antisyndical

5832428lpw-5832636-article-goodyear-jpg_3848901_660x281

L’acharnement anti-syndical trouve écho dans les tribunaux de France : sept des huit accusés écopent de peines de prison avec sursis allant pour certains jusqu’à 12 mais, avec mise à l’épreuve durant cinq ans et inscription au casier judiciaire.

Encore une mauvaise nouvelle pour Manuel Valls. Les syndicalistes CGT n’iront pas en prison. Mais il n’en reste pas moins que la sentence prononcée contre les huit de Goodyear reste sévère envers des syndicalistes qui n’ont fait que défendre les emplois et l’outil de travail. Mercredi 11 janvier, plusieurs centaines de militants, syndicalistes, représentants politiques ou simples citoyens avaient fait le déplacement à Amiens pour « allez chercher la relaxe » des huit ex-salariés de Goodyear. Hélas, sauf pour l’un d’entre eux, de relaxe il ne fut point question puisque sept des huit accusés écopent de peines de prison avec sursis allant pour certains jusqu’à 12 mais, avec mise à l’épreuve durant cinq ans et inscription au casier judiciaire. Un verdict qui s’inscrit dans un climat de violente répression anti syndicale.

Quatre des salariés, dont Mikael Wamen, ex-leader de la CGT de l’usine, et que nous avions reçu à Bezons pour marquer notre solidarité,  ont été reconnus coupables de séquestration et condamnés à 12 mois avec sursis. En revanche, ils ont été relaxés du chef d’accusation de « violences en réunion ». A l’inverse, trois salariés ont été relaxés du chef de « séquestration » mais reconnus coupables de « violences en réunion ». Deux d’entre eux ont été condamnés à trois mois avec sursis, le troisième à deux mois avec sursis. Le huitième salarié poursuivi, Hassan Boukri, a été totalement relaxé.

C’est presque une date anniversaire. A un jour près, ce mercredi, à 13h30, la Cour d’appel d’Amiens (Somme) rendra sa décision concernant les « 8 de Goodyear », un an après celle du tribunal de première instance qui avait condamné ces huit ex-salariés, dont cinq cégétistes, à vingt-quatre mois de prison dont neuf ferme pour avoir « séquestré » deux cadres de leur entreprise en 2014. Les dirigeants de la multinationale venaient alors d’annoncer leur refus de rouvrir les négociations sur les licenciements devant plusieurs centaines d’ouvriers luttant depuis sept ans pour sauvegarder l’usine de pneus d’Amiens Nord. Les salariés avaient alors retenu les deux cadres durant trente heures. Sans violence.

dsc04093

A mon initiative un comité de soutien aux huit de Goodyear avait été constitué à Bezons, rassemblant des élus, des citoyens, des syndicalistes et des militants associatifs.

Après avoir déposé plainte, la société Goodyear et ses cadres l’avaient retirée mais le parquet avait poursuivi. Et obtenu cette condamnation à de la prison ferme qui avait résonné comme un coup de tonnerre quelques mois avant que la répression syndicale ne s’impose régulièrement dans l’actualité avec les manifestations d’opposition à la loi travail, les interpellations, les amendes, les licenciements abusifs, d’autres condamnations… Sans oublier le procès fait aux salariés d’Air France pour la « chemise arrachée » du DRH à la suite d’un CCE houleux qui avait débouché sur trois condamnations de prisons avec sursis et deux relaxes en novembre dernier.

8-goodyearLa relaxe, c’est bien ce que veulent obtenir les 8 de Goodyear, soutenus par la CGT Goodyear qui organise mercredi matin devant le tribunal un grand rassemblement pour défendre toutes les libertés syndicales. Le 19 octobre dernier, un meeting impressionnant avait rassemblé plusieurs milliers de militants, syndicalistes européens et hommes politiques. Dans un climat où la criminalisation de l’action syndicale fait froid dans le dos, ce nouveau jugement est particulièrement attendu par le mouvement social, dans une période pré-électorale où la question du travail commence à pointer son nez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s