Les fonctionnaires en ont marre !!!

Les agents de la fonction publique hospitalière, d’Etat et territoriale étaient appelés à la grève aujourd’hui en France, à l’appel de quatre syndicats, pour défendre le service public à moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, qui voit plusieurs candidats préconiser une réduction du nombre de fonctionnaires.

Quelque 5,65 millions de personnes travaillaient pour la fonction publique en France en 2015, selon les dernières données disponibles de l’Insee. La question des fonctionnaires et notamment du réduction de leur nombre s’est invitée très tôt dans la campagne présidentielle, notamment lors de la primaire de la droite et du centre en novembre. L’une des mesures phares du vainqueur de cette primaire, englué aujourd’hui dans des affaires de corruption, rançois Fillon, prévoit la suppression de 500.000 postes en cinq ans. Le candidat du mouvement « En Marche! » Emmanuel Macron prévoit pour sa part de réduire de 120.000 le nombre de postes de fonctionnaires en cinq ans, dont 70.000 dans les collectivités locales. A l’inverse, le candidat de « La France insoumise » Jean-Luc Mélenchon et celui du Parti socialiste Benoît Hamon souhaitent une revalorisation du point d’indice qui permet de calculer la rémunération des fonctionnaires. Le programme de Benoît Hamon comprend le recrutement de 40.000 enseignants sur le quinquennat et la création de 1.000 postes de policiers et de gendarmes par an. Le co-fondateur du Parti de Gauche souhaite lui le recrutement de personnels judiciaire, pénitentiaire et un retour des effectifs dans la police et la gendarmerie au niveau de 2007.

Compte-tenu des sondages et des décisions ou non-décisions du gouvernement, Les salariés du secteur public ont donc bien des raisons d’être en colère et inquiets, notamment contre la suppression de postes qui les surchargent de travail, et contre le blocage de leurs salaires.   Initiée par le secteur de la santé, cette journée est l’occasion de porter nos revendications en matière de défense du service public hospitalier et de la sécurité sociale. Asphyxiée par les déremboursements, les dérégulations, les suppressions de postes et les réorganisations permanentes, auxquels s’ajoutent les regroupements d’hôpitaux (GHT*), imposés par la loi Touraine, le secteur de la santé est en péril en terme d’égalité d’accès aux soins. La réforme territoriale et ses conséquences, fusion de communes, de conseils régionaux, création de métropoles entrainent des mobilités forcées et des inquiétudes grandissantes chez les agents et dégradent le Service public !

La fonction publique de l’État n’est pas épargnée et subit les mêmes contraintes. C’est pourquoi, certains secteurs ministériels sont  mobilisés dans cette journée de grève à laquelle se sont joints aussi les contrôleurs aériens. Au-delà des revendications propres au secteur de la santé et de la territoriale, de nombreuses revendications communes aux 3 versants de la Fonction publique, seront portées ce 7 mars 2017 dont l’augmentation de la valeur du point d’indice pour compenser les pertes subies depuis des années, la refonte des carrières pour redonner de l’attractivité à l’emploi public, l’arrêt des suppressions de postes et des restructurations permanentes, notamment en raison de la Réforme territoriale, et la défense du statut général, des statuts particuliers et des cadres d’emploi,

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s