A Bezons, hommage à Charb, dessinateur engagé et enragé !

Le 7 janvier 2015, la France été frappée au cœur par un acte terroriste sans précédent, visant à tuer un journal tout entier, Charlie-Hebdo et, à travers lui, toute la liberté d’expression, fauchant la vie de policiers et de citoyens dont ceux de confession juive pris en otage à la Porte de Vincennes, cherchant à terroriser la population par la violence de ces crimes. Moi, comme des millions d’autres personnes, je perdais des amis amoureux de la liberté, des artistes et des compagnons de combat contre toutes les haines et les obscurantismes.  Ils s’appelaient Wolinski, Cabu, Charb, Tignous, Honoré, Mustapha Ourrad, Elsa Cayat, Bernard Maris.

Mais il y eu aussi le policier Franck Brinsolaro qui assurait la protection de Charb, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Frédéric Boisseau, agent chargée de la maintenance du bâtiment et le gardien de la paix, Ahmed Merabet.  Dans un élan d’une formidable puissance, des millions de Français ont, le week end suivant, rendu hommage aux victimes, ont manifesté leur peine, dit leur attachement aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité. Leur geste collectif avait pour but de redonner sens à la devise de la République si souvent utilisée pour servir des paroles vides ou, pire, des actes contraires au progrès et à l’émancipation humaine qu’elle symbolise.

 La mort de ces personnes a bouleversé le monde et particulièrement les progressistes. Néanmoins, ici même en France, certains disent que Charlie continue d’être sulfureux. Ce n’est pas Charlie qui sentait le soufre c’est notre monde. C’est notre période qui sent le soufre, ce sont les discours et les magouilles des Le Pen et Fillon et si nous voulons nous désintoxiquer, il faut conjuguer dans la République la Liberté avec plus de fraternité et  de justice sociale, à l’image des yeux pétillants de vie d’un Wolinski, Cabu, Charb, Tignous, Honoré, Mustapha Ourrad, Elsa Cayat, Bernard Maris.

Et c’est justement notre ville, ville à direction communiste depuis 1920, ville de solidarité, de Paix, du vivre ensemble qui a été choisie par la famille de Charb et l’association Cuba Si France pour offrir le buste original de Charb à Pierre Laurent, gage de l’engagement du PCF aux côtés de ces amis de Charlie-Hebdo. De ce dessinateur dont le crayon militait pour le bonheur de l’humanité, contre le racisme, contre le sexisme, contre l’homophobie, contre tous les intégristes ! C’est un honneur qui est fait à notre ville. Et je vous invite le vendredi  7 avril à venir le partager au théâtre Paul-Eluard à 18h30.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s