Les dessinateurs : surtout pas de majorité pour Macron !

Dimanche, à Bezons comme partout d’ailleurs les citoyens choisiront leur député.  Mieux vaut pour eux de choisir des députés de combat qui défendront l’intérêt général face à la déferlante antisocial qui s’annonce. La politique que le nouveau président s’apprête à appliquer, sans en avoir livré les détails durant sa campagne, devrait mobiliser contre elle les électeurs qui s’étaient portés sur bien d’autres choix pour l’élection présidentielle. D’autant que l’addition s’alourdit considérablement au fil des jours. Le chantre du travail du dimanche, des petits boulots très mal payés, de la suppression des 35h, de la disparition de120 000 postes de fonctionnaires… a préparé une nouvelle loi travail à rendre envieux les députés socialistes sortants ! E.Macron entend aussi jouer un sale tour à notre démocratie. Demain, , là où les députés socialiste abusaient du 49-3 (en particulier pour les lois Macron et la loi Travail) , le « nouveau » président  veut réduire le temps législatif à trois mois par an, faire de la procédure accélérée la procédure par défaut, et enfin segmenter le débat parlementaire puisque les amendements écartés en commission, par une minorité de députés, ne seraient plus débattus dans l’Hémicycle.

E.Macron, l’ancien employé de banque, dont le mouvement était inconnu il y a encore un an, qui a prospéré comme un produit marketing, s’apprête au pouvoir personnel, et joue au mythe de l’homme providentiel. Il espère une majorité absolue pour régner sur le parlement comme Louis XV sur Versailles. Sûrement pour cela que seulement 8,5% de ses candidats aux législatives viennent de catégories populaires alors que 69% sortent des classes supérieures, incluant patrons, cadres du privé, industriels, professions libérales. Et déjà beaucoup d’entre-eux avec des casseroles…Demain, l’Assemblée nationale, au lieu de la diversité nécessaire au débat, pourrait bien être débordée par une marée de députés à la botte du président, tant le processus de désignation des candidats d’En marche ! est vertical et tout entier dirigé vers la composition d’un groupe godillot. Ce pourquoi aussi, nombreux sont les dessinateurs de presse à dire NON à une déferlante Macron à l’Assemblée nationale !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s