Immigration : les Tunisiens refoulent les fachos

Les marins pêcheurs de Zarzis et l’UGTT ont empêché d’accoster en Tunisie le navire C-Star, affrété par des militants d’extrême droite pour intimider les ONG au secours des réfugiés. N’eût été la réaction des marins pêcheurs tunisiens du port de Zarzis, le C-Star, navire de 40 mètres loué par le groupe d’extrême droite Génération identitaire pour repousser les embarcations de migrants vers l’Afrique, aurait pu appareiller tranquillement dans ce port tunisien, se ravitailler et repartir en mer pour faire la chasse aux migrants. « No racists », « Dégage », « No passage », « No gas oil, no acqua, no manjaro », lit-on sur des banderoles et des pancartes ornant les chalutiers restés à quai.

Le groupe d’extrême droite Génération identitaire est un ramassis de fachos dont certains éléments assurent le service d’ordre lors des meeting du Front National.

Honneur donc à l’UGTT, syndicat des travailleurs tunisiens, à ses militants qui empêchent et demande de bloquer dans tous les ports européens l’accostage du bateau du racisme. Avec eux, brisons partout les barreaux de l’échelle de l’horreur, qui ne semblent pas émouvoir ces puissants qui se barricadent dans ces sommets qui n’accouchent que d’insipides déclarations aux invisibles effets. Alors que l’Union européenne pousse à une gestion répressive des migrations portées par la violence des flammes des guerres ou les sécheresses des misères, elle tergiverse, regarde ailleurs, quand il s’agit de mettre hors d’état de nuire un bateau chargé de militants d’extrême droite, propriété d’un homme d’affaires suédois plusieurs fois condamné pour fraude, naviguant sous pavillon de complaisance mongol. Ce navire fait profession de chasser les réfugiés – migrants en Méditerranée – en repoussant les embarcations des associations humanitaires affrétées pour les secourir. Le périple de ce bateau de la haine et de la barbarie pourrait être interrompu immédiatement avec les patrouilles de l’Otan et de Frontex, devenu utile cette fois. Le droit maritime international interdit de telles embarcations.

En 2016 3 600 réfugiés, femmes, enfants et hommes, sont morts noyés en tentant de fuir la guerre, la misère, la famine 

À quoi jouent donc les institutions européennes et les gouvernements ? D’un côté ils demandent des « codes de bonne conduite » aux associations qui sauvent des vies ; de l’autre ils sont muets devant le bateau des milices fascisantes. Veulent-ils laisser se développer une guerre civile maritime pour faire prospérer la peur, nouvel argument pour justifier les refus de l’accueil ? Tout y ramène, qu’il s’agisse du plan européen pour éloigner les demandeurs d’asile, des renvois organisés vers la Turquie, de l’érection de murs et de barricades. Qu’il s’agisse aussi de la scandaleuse condamnation de Cédric Herrou parce qu’il tend une généreuse main à celles et ceux qui fuient l’indicible… que le ministre de l’Intérieur prétend « trier » ! Élevons la voix pour la liberté, la tolérance et l’accueil.

 

Migrants : l’Etat doit être condamné, pas Cédric Herrou.

Quand bien même la condamnation en appel de Cédric Herrou à quatre mois de prison avec sursis est inférieure aux réquisitions du parquet, ce jugement est une étape de plus dans le harcèlement dont est victime ce militant de la solidarité aux exilés et aux migrants à la frontière franco-italienne. Alors que la France vient d’être rappelée à l’ordre par la Cour européenne des droits de l’homme pour les traitements indignes infligés aux migrants, Cédric Herrou, comme l’ensemble des militants des droits humains, agit dans le sens de ce que l’Etat devrait faire. Le délit de solidarité n’existe pas. Le devoir d’humanité n’est-il pas inscrit au fronton de nos bâtiments publics…FRATERNITÉ. Sur une telle question, seule une réponse plaçant l’être humain au centre des préoccupations est acceptable. Le « plan migrants » tel que présenté par le ministre de l’Intérieur serait une grave rupture avec les valeurs et les principes de notre République. Aujourd’hui, c’est l’Etat qui devrait être condamné et Cédric Herrou remercié pour son engagement solidaire et humaniste auprès de femmes, d’hommes et de très nombreux enfants qui vivent un enfer quotidien. Quand il était ministre, E.Macron avait voulu se démarquer du premier Ministre Valls en appelant à la compassion des Européens à l’égard des réfugiés. C’était avant qu’il endosse le manteau de souverain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s