LE MEDEF, FAN DE MACRON !

« Surtout ne lâchez rien », ordonne maintenant Pierre Gattaz, dans un entretien paru dans le Parisien. Et pour bien rappeler qui est le donneur d’ordre auprès du gouvernement, le président du Medef se déverse dans les médias en soulignant que parmi les intervenants aux différentes conférences de l’université patronale devraient figurer… pas moins de douze ministres ! Du jamais vu !

Le Medef tient sa 19eme université d’été. Le grand raout patronal se tient durant deux jours à Jouy-en-Josas (Yvelines), juste avant la présentation jeudi par le gouvernement des ordonnances sur le code du travail. Cette contre-réforme libérale promise par le président des très riches et du « Touquet’s » est attendue par son protecteur et grand ami, le président des très riches patrons et tout nouveau châtelain de Sannes. Mais en attendant c’est déjà…

Pain sec pour les salariés, caviar pour les actionnaires. L’aide personnalisée au logement va baisser de 5 euros par mois dès le 1er octobre, la contribution sociale généralisée (CSG) va grimper à partir de janvier 2018, mais les fortunés détenteurs d’actifs financiers vont se partager une ristourne de 2,3 milliards d’euros. Tout va bien… D’ailleurs, la France reste le pays en Europe où les entreprises cotées versent le plus de dividendes à leurs actionnaires, avec ses 34,5 milliards versés à ce titre au deuxième trimestre 2017, contre 29 milliards en Allemagne et 27,6 milliards au Royaume-Uni. Les trois-quarts des sociétés françaises ont maintenu ou augmenté leurs dividendes. et la moitié des richesses nouvelles créées ont été absorbées par les 10 % les plus riches de la population en France.

La financiarisation bat son plein et l’Hexagone a élu le président rêvé des actionnaires, qui vont récolter les fruits de sa politique. Chose promise, chose due ; La réforme de l’impôt sur la fortune (ISF) est au menu de la loi de finances 2018 et applicable dès 2018, puisque l’exécutif envisage de sortir de l’assiette de l’ISF les valeurs mobilières (détention d’actions, d’entreprises, d’obligations…). Pour plus de clarté, l’ISF prendra désormais le nom d’IFI, pour « impôt sur la fortune immobilière » : fini la notion de solidarité entre plus fortunés et ménages modestes. Avec ces nouvelles règles, les contribuables dont le patrimoine immobilier net taxable n’excède pas 1,3 million d’euros ne seraient plus imposés sur leur patrimoine, quel que soit le montant des actifs financiers qu’ils détiennent par ailleurs. Pour contenter les riches de ce monde, les entreprises ont cessé d’investir et de partager la richesse créée avec les salariés. Les inégalités explosent et la machine se grippe. Et la future réforme de l’ISF ne servira que les intérêts des plus riches au détriment de l’emploi, des salaires et du budget de l’État.

Une des riches du gouvernement, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail de Macron et de Gattaz qui, lorsqu’elle était directrice des ressources humaines du groupe Danone, s’est empiffrée à coups de stock-options (voir l’Humanité du 27 juillet).

Les auteurs de l’étude remarquent que l’immobilier représente 40 % du patrimoine de ceux qui en affichent un proche des 2,5 millions, contre 10 % seulement pour ceux qui ont un plus haut patrimoine. Ainsi, les super-riches, dont le patrimoine est composé à 90 % de valeurs mobilières, ne seront plus imposés après la réforme et bénéficieront d’une ristourne de 2,3 milliards d’euros. Voici donc, grâce à Macron et ses députés En Marche, la France transformée en vaste paradis fiscal pour les riches et très riches et peut-être bientôt en nation sans droit pour les salariés. Tout dépendra, entre autre, de la mobilisation du 12 septembre prochain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s