400 000 « fainéants » contre la loi du Monarque

Lyon, St-Nazaire, Marseille, Toulouse, Nantes et bien sûr Paris, la journée de mobilisation d’hier peut être qualifiée à raison de « réussie » par Philippe Martinez. Étayée sur plus de 4 000 appels à l’action d’entreprises, les plus de 200 cortèges recensés dans le pays ont vu converger des salariés syndiqués bien au-delà des seules appelantes nationales CGT et Solidaires…Cette mobilisation « des fainéants »a dépassé celle de la première journée organisée contre la loi Hollande-Valls-Macron-El Khomri.  J’ai pu aussi constater avec grand plaisir la très forte mobilisation du Val d’Oise avec en tête les salariés de l’entreprise Semperit d’Argenteuil dont la direction entend transférer la production en Pologne et en Chine.

Après cette première journée contre la loi travail XXL, Macron et Gattaz ils n’ont pas fini de bouder. Le succès des manifestations atteste qu’un socle s’édifie sur lequel les rendez-vous suivants, le 21 septembre en premier lieu, vont s’appuyer et grandir. Déjà, ces derniers jours, se sont agrégés aux initiateurs du mouvement les organisations étudiantes et lycéennes, la moitié des unions départementales de FO, des organisations de la CFDT et de la CGC, des militants de la CFTC.

En fait, aucun syndicat ne trouve son compte à ces ordonnances qui signent une marche arrière sociale considérable. Et cette mobilisation d’hier, et celles à venir, trouvent aussi leur légitimité et leur succès dans l’ampleur des attaques qui vont suivre sur la Sécurité sociale, les retraites, l’assurance-chômage, les emplois de fonctionnaires, le droit au logement … Une majorité de Français refusent cette destruction du Code du travail et, plus généralement, des droits sociaux. Ils sont tout autant à juger légitime la protestation.

Il faut permettre à tous de l’exprimer, de faire entendre sa petite musique et ses grandes priorités qui varient d’un métier à un autre, d’une entreprise à un bureau, d’une université à un chantier. « L’épreuve du feu » redoutée par le quotidien de droite Le Figaro ne sera pas une simple bordée en forme de baroud d’honneur. M. Macron, ses ministres et ses députés ont engagé la France dans des conflits sociaux à répétition. À peine élus, ils trouvent à qui parler…(Quelques clichés de la manif parisienne en diaporama ci-dessous)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s