L’indécence des député-es macronistes

Gagner plus de 5000 € par mois, de nombreux français en rêvent. Ce n’est pourtant pas assez pour une députée La République en Marche qui apparaît en complet décalage avec le quotidien des Français. Interrogée de manière anonyme par le quotidien l’Opinion, cette ancienne chef d’entreprise, qui touchait 8000 € par mois, explique avoir dû fortement réduire son train de vie : « Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager« . Ce cri de désespoir sonne comme une véritable provocation au moment même un rapport choc sur les inégalités. Les élus LREM considèrent gagner trop peu et défendent le cumul avec une profession.

Candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron promettait que les députés le seraient à 100 %, sans aucune activité professionnelle parallèle. Sauf que c’est toujours possible. La loi de « confiance dans la vie politique » a été votée sans que cette mesure soit retenue. « C’est surréaliste et source de connivence, de conflits d’intérêts entre le Parlement et la finance. On peut aujourd’hui être député et avocat d’affaires… » dénonce le député PCF Sébastien Jumel. Quant à l’impossibilité d’avoir une fonction de conseil, elle a certes été adoptée par la majorité LREM, mais ne s’applique pas si l’activité a commencé un an avant le mandat. « C’est hypocrite et dangereux. Le rôle de député nécessite de plus un engagement à plein temps », mesure Ugo Bernalicis, élu FI.

Une idée à creuser ! D’autant que les pâtes, c’est excellent ! C’est plein de sucres lents, ce serait un régime adapté !

Ces questions sont revenues en débat ce mercredi, lors d’échanges sur la réforme du Parlement. Yves Blein, rapporteur LREM du groupe « statut des députés », a confirmé qu’avoir des activités professionnelles tout en étant député est « compatible » aux yeux de la majorité. Puis il a appelé à plafonner les gains liés à « 50 % du montant de l’indemnité parlementaire ». Cette mesure adoptée, un député pourrait donc toucher chaque mois 5 782 euros net d’indemnités, et 2 891 euros liés à une profession (sans compter les indemnités de frais de mandat.)

C’est vrai avec 5000 euros par mois, on survit… Ce n’est pas une vie ça ! Cette « pauvre » députée doit remettre ses vêtements de marques de l’année dernière. Et manger des pâtes… sans truffes !

De quoi soulager les députés LREM qui souffrent. « Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager », a osé se lamenter une députée de la majorité dans le journal l’Opinion. Certes, elle gagnait 8 000 euros mensuels auparavant… Mais ses propos ont fait scandale. « La fameuse “société civile” arrivée à l’Assemblée n’est tout simplement pas si représentative de la société réelle », raille Ugo Bernalicis. C’est que, selon le Monde, 74 députés percevaient plus de 100 000 euros annuels avant d’être élus. « Se plaindre comme le font des députés LREM est d’une indécence folle alors même qu’ils s’attaquent au pouvoir d’achat des plus modestes et font la chasse au Smic. Cette insolence de classe, ça suffit ! » s’insurge Sébastien Jumel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s