Le mépris ça se dénonce aussi en dessins !

Difficile cette semaine d’échapper au traitement médiatique et méprisant qui a suivi la ruée vers des promotions dans plusieurs supermarchés : mélange de sidération, de voyeurisme et de réprobation de ces pauvres qui décidément ne sauront jamais se tenir. Derrière les insultes « cinglés », «sauvages », « débiles », il ne faut pas gratter bien longtemps pour rencontrer le mépris de classe. Il est vrai que tout le monde n’a pas la chance de tartiner son pain avec du foie gras. À vrai dire, ce qui étonne, c’est la fausse surprise de ces commentateurs en tous genres qui tentent de nous faire oublier, que la pauvreté explose dans notre pays, que le nombre de bénéficiaires du RSA augmente sans cesse et que le nombre d’inscrits aux Restos du cœur, y compris les étudiants et les retraités,  atteint des sommets et que… les grandes fortunes sabrent le champagne !

Alors oui quand le prix d’un pot de Nutella passe d’un peu plus de 4,70 euros – prix moyen dans les grandes surfaces – à 1,70 euro ou que le paquet de couches est vendu 7,18 euros au lieu de 23,95 (soit presque 17 euros d’économies), oui, cela génère un mouvement de foule. L’occasion, soit de faire quelques économies, soit d’acheter enfin, et pour une fois, un produit de marque et pas un premier prix.  Que ces « journaleux » rappellent plutôt que le gouvernement Macron préconise des mesures pour en finir avec le montant trop élevé du smic. Pensez-donc, 1151,50 euros net par mois ! Alors que pendant ce temps, ce même gouvernement des riches câline les grands patrons et les mangeurs de caviar et de truffes. Tout comme la politique sociale de Macron, certains médias affichent un profond mépris de classe et une totale et affligeante ignorance de ce qu’implique la pauvreté.

Même mépris affiché envers les personnels des Ehpad en grève pour le respect de leur métier et la dignité des personnes âgées. C’est un mouvement très large, qui a réuni tous les syndicats de salariés, mais aussi les associations de malades et les familles, car il s’agit d’un mouvement sociétal, pas un simple débat sur l’organisation et le financement du secteur. La question posée est : comment la France peut-elle être plus solidaire avec ses aînés et faire face au défi du vieillissement ? Les réponses du gouvernement : La conseillère technique de la présidence de la République a annulé son rendez-vous avec les représentants syndicaux et la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a refusé de les  recevoir.  Il n’y en a décidément que pour les riches dans ce gouvernement de monarques et de laquais.  Tout ça en dessins de presse comme chaque fin de semaine. Bon week-end à toutes et tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s