Bezons reconnaît officiellement l’État palestinien

Je suis très heureux et très fier de vous l’annoncer. Mercredi 14 février, juste après que le conseil municipal de Bezons ait approuvé à la quasi-unanimité les deux rapports concernant la création de la police municipale (diagnostic sécurité et convention entre la police nationale et la police municipale), Bezons devenait la troisième ville de France, après Gennevilliers et Valenton et avant Allonnes, à reconnaitre officiellement l’État de Palestine. D’autres villes s’apprêtent à prendre cette même décision.

Par cette délibération (voir PDF ci-joint) , les élus bezonnais réaffirment leur soutien au peuple palestinien et à tous les prisonniers injustement incarcérés comme Marwan Barghouthi , Salah Hamouri et bien entendu Ahed Tamimi, âgée seulement de 17 ans.  Ils demande également à ce que le gouvernement français reconnaisse l’État de Palestine avec Jérusalem-Est comme capitale.  Comme le soulignait,  avant cette séance de conseil municipal, Raymond Ayivi, conseiller municipal en charge de la solidarité internationale et de la Paix, « Depuis 70 ans, en effet, les Palestiniens vivent, sans Etat. Une partie de leur territoire est occupée depuis 1967 et le processus de colonisation morcèle un futur territoire palestinien. Processus qui se poursuit en Cisjordanie et à Jérusalem-Est en toute illégalité. Cela malgré les nombreuses résolutions votées à l’ONU et jamais respectés par Israël…Aujourd’hui, 137 pays dans le monde ont déjà reconnu la Palestine comme État, ainsi que le Vatican. Mais qu’attend donc la France ? Un peu de courage est-ce trop demander à Monsieur Macron et son gouvernement ? ».

Malgré le vote très majoritaire du Parlement français en 2014, Ni Macron aujourd’hui, ni Hollande avant lui, ne veulent reconnaître l’État palestinien. Le fondateur de la République en Marche préfère soutenir le régime d’apartheid d’Israël.

La reconnaissance de l’État palestinien est plus que jamais d’actualité. « Si la France reconnaissait la Palestine, d’autres États la suivraient, y compris le Luxembourg », vient de déclarer Jean Asselborn, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères. Plusieurs autres pays européens suivraient l’exemple de la France, qui sait maintenant qu’elle a une grande responsabilité pour éviter que la région ne sombre dans le chaos. Les dirigeants israéliens et leurs parrains américains se trouveraient alors entre choisir le droit pour aboutir à la paix ou bien leur isolement sur la scène internationale. Les votes au Conseil de sécurité et à l’Assemblée générale des Nations unies contre la décision américaine de reconnaître en Jérusalem la capitale d’Israël constituent les premiers signes de cet isolement.

Pour lire la délibération du Conseil municipal de Bezons, CLIQUEZ ICI : DELIBERATION PALESTINE 14 FEV 2018

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s