SDF : le chiffre qui déshonore Macron, son gouvernement et ses députés

3624 SDF viennent d’être recensés dans les rues de notre capitale. Voilà un chiffre qui confirme deux choses. Il y a au gouvernement un ministre, en l’occurrence Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, qui ne sait compter que jusqu’à cinquante et le président Macron,  qui pour justifier la non-réalisation de sa promesse de ne plus voir de SDF dans les rues avant la fin de 2017, s’enfonce dans le déni et l’indignité. C’est vrai qu’avoir été banquier dans les bureaux feutrés de chez Rothschild ça conduit à perdre pas mal de repères

Pas plus de cinquante ! Le secrétaire d’Etat Julien Denormandie, qui affirmait que dans les rues d’Ile-de-France il y a 50 SDF, serait étonné d’apprendre qu’ils sont en réalité…. 3 624 dans la seule ville de Paris. Ce chiffre a été communiqué ce mercredi 21 février par la Mairie de Paris qui a recensé à l’aide de 1 700 bénévoles les sans-abri lors de la Nuit de la solidarité, dans la nuit du 15 au 16 février. Répartis en 350 équipes, ils ont compté 2 025 sans-abri dormant dans la rue. A ces personnes-là, il faut ajouter les 200 recensées par la SNCF dans les gares, 49 dans les services d’urgence des hôpitaux de l’Assistance publique, 377 dans les stations de métro et de RER, 112 dans les parkings gérés par Vinci – qui s’était associé à l’opération –,129 personnes qui dormaient dans le Bois de Vincennes, 20 autres dans le Bois de Boulogne, et 40 dans le parc de La Colline, dans le XVIIIe arrondissement de la capitale.

« Je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois, d’ici la fin de l’année 2017. », promettait le président des riches Macron, lors du discours sur sa politique migratoire, le 27 juillet dernier. L’annonce paraissait bien péremptoire et pour tout dire franchement prétentieuse. Grisé par ses succès électoraux, le Jupiter élyséen se rêvait peut-être alors, en roi magicien réglant tout à coup de « Je veux ».  Péché d’orgueil ? Suffisance présidentielle ? Sûrement les deux à la fois masquant derrière des propos humanistes une politique ignoble au service des riches.  D’ailleurs il est utile de rappeler que ce même mois de juillet 2017, l’État faisait appel de la décision du tribunal administratif de Lille enjoignant au gouvernement de mettre en place des mesures d’aide aux réfugiés. L’hypocrisie à son comble !

Les chiffres, les vrais chiffres  sont épouvantables. Rien qu’à Paris, onze sans-abri sont morts depuis le 1er janvier. Selon le collectif Les morts de la rue, ils seraient déjà au moins 38 pour l’ensemble de la France. Sur le même site, on apprendra qu’ils ont été au moins 459 à mourir dans la rue en 2017, avec un âge moyen du décès de 49,8 ans. Ces chiffres attestent que face aux pitoyables mensonges et manipulations gouvernementales, il est temps de prendre la mesure du problème. A moins que Macron, ses ministres  et ses dociles députés ne voient dans les rues de notre capitale que des fainéants dormant à la belle étoile !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s