Le président des riches met les retraités dans la rue !

161 manifestations dans 95 départements ! Une mobilisation des retraités sans précédent. Ce 15 mars, à l’appel des neuf organisations syndicales de retraités,  sera l’expression d’un désaveu cinglant de la hausse de la CSG et l’exigence d’une revalorisation des pensions (voir infographie en fin d’article) .

Il y a quelque indécence à assumer, comme si c’était une décision courageuse, une mesure qui va porter atteinte aux conditions de vie de près de 10 millions de retraités. C’est pourtant ce qu’a déclaré le président en se promenant dans les rues de Châlons-en-Champagne, le 1er mars. « Je sais que je demande un effort aux plus âgés, que parfois certains râlent, ça ne rend pas forcement populaire mais je l’assume ». Les mots sont pourtant choisis : la perte de pouvoir d’achat est plus séduisante lorsqu’on la travestie en « effort ». « Parfois » et « certains » sont là pour minimiser la colère qu’il sent monter dans le pays. Et si cela ne suffit pas : le mépris, comme chaque fois qu’il est en difficulté : les retraités ne protestent pas, ils « râlent ». Mauvais coucheurs ces retraités. Et chacun sait que les Français sont des râleurs. Donc leur mécontentement n’a pas d’importance. Non content de mépriser les réactions hostiles à sa mesure, il tente de tirer gloire de prendre une mesure qui « ne rend pas forcement populaire ». Il faudrait presque le féliciter !

Les retraités refusent d’être les vaches à lait du macronisme, une idéologie au seul service du capitalisme et donc des plus riches !

Mais voilà, la vraie raison de son coup de menton c’est que sa mesure ne passe pas chez les retraités. Selon un sondage publié le 3 mars, 71% des Français considèrent qu’il est injuste de surtaxer les retraités, par une augmentation de la CSG, pour « redonner du pouvoir d’achat aux salariés du privé et aux indépendants ». Toujours selon ce sondage 12% seulement considèrent que les mesures décidées par  Macron et le gouvernement d’Édouard Philippe « améliorent globalement le pouvoir d’achat des Français ». La tentative de faire taire les retraités au nom de la solidarité avec les actifs n’a convaincu ni les retraités ni les actifs.Non pas que les retraités soient des râleurs professionnels, Monsieur le président, mais cela fait des années qu’ils font des efforts ! Leurs pensions sont bloquées depuis 5 ans et le seront encore en 2018, à l’exception de deux augmentations dérisoires de 0,1 % et 0,8 %, la veille de la hausse de la CSG…Expliquer à la Nation via des médias bien dociles, que les retraités sont des privilégiés, cacher que la hausse de la CSG s’appliquerait non pas à la pension mais au revenu fiscal de référence, qu’elle serait calculée non pas sur le net mais sur la pension brute. Menteur !

« Les retraités d’aujourd’hui font partie d’une génération dorée ! », assure Eric Alauzet, député macronien du Doubs, dans le Parisien du 5 mars. Et il en rajoute : « Et s’ils ont travaillé toute leur vie, ça ne suffit pas comme argument au moment où il faut trouver de l’argent pour renflouer les caisses de l’Etat », dit-il. Dans le même temps, et selon Le Figaro du 5 mars « sur les 39 entreprises du CAC 40 qui ont dévoilé leurs comptes, 31 affichent des résultats en hausse » et annoncent des bénéfices record pour 2017. Et la France est le pays en Europe qui distribue le plus de dividendes, 45 milliards en 2017 !!!  Prenons Bernard Arnault. En 2017 il a gagné près de 3 millions d’euros par heure. Au total pour l’année 24,3 milliards. Non pas d’effort pour lui, au contraire, à lui comme à d’autres milliardaires Macron et sa clique lui ont offert de ne plus payer d’impôt sur la fortune.

Macron en supprimant l’ISF a fait cadeau à Bernard Arnault de 552 millions d’euros ! Le problème pour Macron et son gouvernement c’est que la politique qu’ils mènent en faveur des plus riches est de plus en plus visible. Il n’a pas été élu par les retraités ni les moins aisés mais par les plus riches qui ont mis leur puissance financière au service de l’élection d’un président qui leur est acquis. Et ce gouvernement, soutenu par ses 300 députés,  vient de déclarer officiellement la guerre aux pauvres. Dans le même temps ils ont inventé, avec le mépris et l’hypocrisie qui les caractérisent le « retraité riche » à 1289 euros par mois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s