École maternelle à trois ans : Tout ça pour si peu !

En annonçant la scolarisation obligatoire à trois ans lors des Assises de la maternelle, le Président Macron n’a fait qu’entériner l’existant. Les questions demeurent concernant les moins de trois ans, les moyens, les effectifs par classe, le personnel et sa formation. Là, c’est le grand silence…

Emmanuel Macron s’est chargé de l’annonce, en ouvrant mardi 27 mars à Paris les assises de la maternelle : l’école sera obligatoire dès 3 ans à partir de la rentrée 2019. Une simple confirmation, au vu des informations sorties avant même l’ouverture de ces assises voulues par le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, et animées par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Certes, c’est la première fois depuis 1959, où il fut fixé à 6 ans, que l’âge de la scolarité obligatoire est abaissé. Une mesure « symbolique », de l’aveu même du ministre. 98 % des enfants de 3 ans sont déjà scolarisés. Les quelque 25 000 enfants non scolarisés à cet âge se répartissent sur des territoires particuliers comme la Guyane (70 % de scolarisation à 3 ans), Mayotte (70 %), en Corse (87 %) ou à Paris (93 %). Leur scolarisation nécessitera le déploiement de 800 à 1 000 postes de professeurs des écoles pour conserver le taux d’encadrement actuel d’un enseignant pour 22 élèves – l’un des plus mauvais d’Europe.

Prenant acte de cette annonce, Francette Popineau, secrétaire générale du SNUipp (premier syndicat des enseignants du primaire), souligne que « la vraie question est plutôt : comment on s’y prend ? Avec combien d’élèves par classe, quels investissements, quelles formations pour les profs ? Rendre la maternelle obligatoire sans investir pour une meilleure qualité de scolarisation ne reviendrait qu’à entériner la situation actuelle avec ses réussites mais aussi ses faiblesses. ». Les réponses à ces interrogations, tout comme à celles sur la formation spécifique des enseignants ou la qualification et le statut des agents territoriaux spécialisés (Atsem), ne sortiront  pas de ces assises qui se terminent aujourd’hui. Macron se complait dans l’agitation médiatique.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s