Quand la députée Lazaar parle de transparence…c’est flou !

Alors que le droit au logement est un droit universel, reconnu par notre constitution, notre pays compte aujourd’hui 4 millions de personnes mal logées, 2 millions de demandeurs et la part du loyer dans le budget des ménages qui explose pour passer de 17% en 1984 à 25% aujourd’hui.  La politique menée également dans ce domaine par le président des riches, Macron, et votée par ses parlementaires ne fait qu’aggraver les choses.  Mais pour Madame Lazaar, députée macroniste de notre circonscription, qui a voté la baisse des APL et un cadeau de 20 milliards d’euros aux plus riches et aux actionnaires  (dont 3 milliards par la suppression de l’Impôt Sur la Fortune), les véritables responsables se sont les bailleurs. Permettez-moi de corriger !

Engagée hier sur sa page Facebook dans une campagne publicitaire de la loi Elan, la députée macroniste s’en prend aux bailleurs «La situation actuelle n’est plus tenable : délais d’attente interminables, procédures d’attribution opaques voir arbitraires (…) c’est en particulier vrai à Argenteuil et Bezons… ». Un peu de retenue Madame la députée ! Vous oubliez qu’avec votre contribution déterminée et obéissante et de celle de l’ensemble des députés LREM, Monsieur Macron se fait le fossoyeur du logement social.  Réduction de plus de la moitié du budget logement votée en plein été 2017 et baisse de l’APL ont constitué les prémices d’une véritable stratégie de déconstruction du secteur HLM. Un choix, comme beaucoup d’autres, sournoisement occulté durant la campagne des présidentielles, mais dont les députés LREM se font consciemment les complices aujourd’hui. Au lieu de considérer le logement comme un droit universel et inaliénable, ils partagent, avec leur gouvernement,  la même vision politique de leurs prédécesseurs, selon laquelle le logement est un avant tout un bien marchand. La politique de Macron en matière de logement c’est :

La baisse des APL pour près de 7 millions de locataires et 800 000 étudiants, que le gouvernement fait cyniquement porter sur les bailleurs sociaux.

Le bail « mobilité » de 1 à 10 mois qui relie bail et contrat de travail plaçant le locataire sous la menace permanente d’une expulsion

La réduction des ressources des organismes de logements sociaux de 2 milliards d’euros à quoi s’ajoute la hausse pendant 3 ans de la TVA passant de 5,5% à 10%. Soit encore 500 millions de ponction.Aujourd’hui la loi Elan, si chère semble-t-il à notre députée,  va se traduire par une attaque frontale du modèle du financement du logement social et la fixation des loyers en fonction des ressources des ménages. Cette loi va également exclure les bailleurs sociaux de la conception de leurs immeubles et du suivi de chantier. Enfin concernant Bezons, qui compte 38% de logements sociaux, Madame la députée devrait éviter de parler de ce qu’elle ne connaît pas, notre ville et son fonctionnement. Concernant la critérisation, nous ne l’avons heureusement pas attendue. A la mairie, cette  critérisation (système de points octroyés selon la situation du demandeur et qui le positionne sur la liste d’attente) est en place depuis 4 ans. Chaque dossier est ainsi traité de façon équitable et claire. Bezons compte près de 2000 demandeurs de logements.

En novembre dernier, les députés « godillots » de La république en marche (LREM) ont voté une baisse de 9,8% du budget du logement pour 2018 et promis de faire pire encore pour 2019 et 2020 en s’attaquant toujours à l’aide personnalisée au logement.

Aussi la Ville et les bailleurs agissent-ils pour construire des logements de qualité à un prix abordable. Ils luttent ainsi  contre l’habitat insalubre. 3000 logements auront été construits sur la ville d’ici 2020. On ne peut pas en dire autant des 13 villes de droite qui, dans notre département, refusent d’appliquer la loi SRU et ne sont  même pas punies, alors qu’elles sont hors la loi ! Alors Madame la Députée, veillez à relater la réalité plutôt que de vous rependre dans la rumeur. Enfin,  votez des lois répondant aux besoins de logements sociaux plutôt que d’approuver  celles s’attaquant au mouvement HLM !  Répondre à de telles attentes serait non seulement juste, mais un puissant moteur d’activités et de créations d’emplois. Les citoyens, eux, en ont besoin !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s