Simone Veil repose désormais au Panthéon

Près de deux millions de téléspectateurs ont suivi la cérémonie retransmise en direct.

Femme politique et icône, Simone Veil est morte le 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans. Dimanche 1er juillet, elle et son époux, Antoine Veil, ont été reçus au Panthéon où reposent les grands de la nation.

Pour l’entrée au Panthéon de Simone et d’Antoine Veil ce dimanche, cérémonie suivie par plus de 2 millions de téléspectateurs, la République n’avait pas déroulé le tapis rouge. A la place, c’est un tapis bleu qui avait été posé de la rue Soufflot jusqu’à l’intérieur du temple républicain. Couleur symbolisant  la Paix et l’entente entre les peuples : des thèmes chers à celle qui connut l’enfer d’Auschwitz avant de se battre pour la dépénalisation de l’avortement comme ministre de la santé du gouvernement de Jacques Chirac et  de devenir présidente du Parlement européen en 1979.

Un an après la disparition de cette figure politique du XXe siècle, leurs cercueils, précédemment déposées au Mémorial de la Shoah, reposent désormais aux côtés de René Cassin, Jean Moulin, Jean Monnet et André Malraux.  « Avec (elle), entrent ici ces générations de femmes qui ont fait la France sans que la nation leur offre la reconnaissance et la liberté qui leur étaient dues », a notamment déclaré Emmanuel Macon, soulignant la « force admirable » avec laquelle l’ancienne ministre a porté « le projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse, à la demande du président Valéry Giscard d’Estaing et avec le soutien du premier ministre Jacques Chirac », omettant volontairement au passage le rôle clé de la gauche dans son adoption.

Simone Veil, ministre de la santé, en mai 1974 prononce un discours du 26 novembre 1974 demandant une loi autorisant l’avortement, à l’Assemblée Nationale. Elle sera alors insultée par des députés de droite !

Marquée à jamais par l’expérience des camps de la mort, C’est de la rescapée de la Shoah qu’il s’est agi, hier. Avec elle, c’est la mémoire des 78 500 juifs et Tsiganes déportés de France qui entre et vivra en ces lieux. Simone Veil devint d’ailleurs au fil des ans une vigie incontournable de la mémoire de la Shoah. Eprise de justice, elle aura marié ses convictions humanistes et son engagement au sein de la famille centriste, jusqu’à défendre les populations immigrées ou en réclamant justice pour le peuple palestinien.  Des engagements peux en phase avec l’idéologie un président de la République chargé de lui rendre hommage. Ses relations amicales et ses affinités intellectuelles, forgées au contact d’événements douloureux, dépassaient largement son cercle partisan. Elle aura noué des relations intimes avec des camarades de déportation dont la dirigeante communiste Madeleine Vincent.

Antoine et Simone Veil furent mari et femme durant plus de 60 ans.

Avec des milliers d’autres, je salue  la mémoire d’une conscience morale, d’une femme de caractère et de valeurs dont le nom restera à jamais attaché au combat toujours recommencé pour le droit des femmes. Retenons cette demande couchée dans une lettre: « Il nous appartient que la vigilance ne soit pas un vain mot, un appel qui résonne dans le vide de consciences endormies ». Que s’ouvrent à elle les portes du Panthéon. Nous le lui devons bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s