Chez Macron, y’a tout ce qu’il faut, barbouze et briseur de grève…

Photo journal Le Parisien – Île-de-France & Oise – Hauts-de-Seine – Anthony Lieures – 19 juillet 2018

Décidément cela devient une sale habitude chez les Macronistes de troquer un costume pour un autre.  C’est Carnaval permanent ! Après le barbouze Benalla déguisé en policier pour casser la tête aux citoyens, c’est au tour de Gabriel Attal, député LREM  de la dixième circonscription des Hauts-de- Seine, mais aussi un des porte-parole du souverain Macron, de se travestir en postier pour casser …la grève !

Outrepasser le droit ne semble pas un problème pour les représentants et les élus de LREM. Alors qu’une centaine de facteurs des Hauts-de-Seine sont en grève depuis le 26 mars pour exiger de meilleures conditions de travail et la réintégration du secrétaire départemental de SUD PTT, le député de la dixième circonscription, Gabriel Attal, est venu, en toute tranquillité, distribuer du courrier à Boulogne-Billancourt. L’opération médiatique, relayée par le Parisien puis sur Twitter avec  photo à l’appui, en train de glisser des missives dans les boîtes aux lettres, a légitimement suscité l’indignation. « On n’avait jamais vu ça ! souligne Laurent Pisani, du bureau fédéral de SUD PTT. La Poste a donné son accord puisqu’il portait un gilet qu’on donne aux CDD ; des autorisations de prendre des photos ont également été validées, ce qui est normalement compliqué à obtenir pour les journalistes. ». De son côté, la Poste, qui mise sur le pourrissement du mouvement , tente de se dédouaner en justifiant « qu’il s’agit d’un gilet mis à la disposition des non-postiers qui viennent visiter les plateformes de La Poste ». L’élu macroniste, briseur de grève, ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il en a aussi profité pour dénoncer la validité du préavis de grève et annoncer la mise en place d’une plateforme d’entraide des usagers pour contourner le mouvement social… Une posture aux antipodes de celle d’une cinquantaine d’élus de gauche du département, PCF et PS, qui demandent une médiation de la préfecture pour sortir de l’ornière après presque quatre mois de grève. «  Quand Dieu eut fini le crotale, le crapaud et la sangsue, il lui resta dans les mains un peu d’argile immonde pour faire le briseur de grève. Le briseur de grève est une créature bipède avec une âme tordue et un cerveau aqueux montés sur une épine de gelée gluante » écrit Jack London dans un de ses poèmes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s