Macron n’est pas un chef d’État mais un chef de meute !

« Qu’ils viennent me chercher « , dit le monarque devant son cercle de députés godillots. Mais pourquoi ne vient-il pas s’expliquer de sa propre volonté ? Allez Manu descends à la commission d’enquête !

En pleine affaire Benalla, mardi 24 juillet au soir, la cour du souverain  organisait une petite party histoire de fêter leur première année à l’Assemblée.   C’est à la Maison de l’Amérique Latine, non loin du Palais Bourbon, dans le très chic 7ème arrondissement de Paris, qu’Emmanuel Macron a choisi de s’adresser directement « aux Français », bien que ces derniers soient en vacances, repus de la victoire des Bleus et n’en aient rien à faire de l’affaire , selon les explications des Marcheurs eux-mêmes.

Voici donc le chef de l’État, entouré de ses principaux ministres, venant faire des aveux devant des parlementaires bien peu soucieux de la séparation des pouvoirs. Pire que des godillots, ils n’ont plus d’autres rôles que celui de rire aux blagues de leur gourou. Ce dernier lance alors :  « Le seul responsable, c’est moi. Qu’ils viennent me chercher. ». « Ils », sans préciser de qui il pourrait s’agir. Pratique, chaque commentateur y mettra ce qu’il veut : les journalistes, les enquêteurs, les juges, les Français. Aucun ne viendra le chercher de toute façon. Quel que soit le véritable message envoyé, la provocation est évidente. Emmanuel Macron aimerait être de Gaulle, Napoléon, en réalité il est à peine Sarkozy.Et n’espérez pas voir Emmanuel Macron venir s’expliquer ailleurs que devant sa cour soumise et béate. Les commissions d’enquête parlementaire il s’en tape ! Ses députés aussi d’ailleurs puisqu’ils n’ont fait qu’entraver son rôle. Aussi, au-delà d’essayer vainement de copier Sarkozy et son « descends un peu », Emmanuel Macron va s’en prendre aux médias, en ces termes et avant d’envoyer ses groupies sur les plateaux de télé :  « Nous avons une presse qui ne cherche plus la vérité. Un pouvoir médiatique qui veut devenir un pouvoir judiciaire. ». Même François Fillon n’aurait pas osé ! Rappelons que sans l’article du journal Le Monde, l’exécutif, l’Élysée, n’aurait pas licencié Alexandre Benalla, trois mois après les faits de violences qui lui sont reprochés.

Voici le chef de LREM, entouré de ses principaux ministres, venant faire le spectacle devant des parlementaires bien peu soucieux de la séparation des pouvoirs. Pire que des godillots, ils n’ont plus d’autres rôles que celui de rire aux blagues de leur gourou.

Emmanuel Macron assume tout. Le « responsable », c’est lui et lui seul. Ça nous le savions déjà ! Qu’importe s’il contredit son directeur de cabinet Patrick Strzoda. Sauf que le « responsable » n’a pas franchement l’air de vouloir prendre ses responsabilités. Emmanuel Macron ajoute alors : « Le chef, c’est moi ». Ce qui nous fait penser au jeune roi Joffrey Baratheon, dans la série Game of Thrones, auquel son grand-père Tywin Lannister fit cette leçon : « Tout homme qui doit dire « je suis le roi » n’est pas un vrai roi ». C’est vrai, Macron n’est pas un roi mais un  chef de clan, un chef de meute mais sûrement pas un chef d’État. Il n’est pas un président mais un méprisant ! La preuve, après  avoir affiché son profond dédain envers les autres voilà qu’il devient agressif, incapable de se contrôler tout comme son barbouze favori.  Barbouze à qui il a aussi octroyé l’intégralité de son salaire du mois de mai malgré quinze jours de mise à pied ! Les barbouzes de Macron ne connaissent pas non plus la crise !

Empêcher l’étouffement de l’affaire Benalla-Macron

LE NOUVEAU LOGO DE LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE

Le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent, a appelé à « empêcher l’étouffement de l’affaire Benalla-Macron« , au lendemain de la contre-attaque du président de » la République devant sa majorité. « Tirer toutes les leçons de l’affaire Macron-Benalla, c’est empêcher l’étouffement de cette affaire et soutenir jusqu’au bout la manifestation de la vérité et la mise en oeuvre des sanctions et des mesures qu’elle rendra nécessaires« , affirme Pierre Laurent dans une déclaration que vous pourrez lire ICI : https://2017.pcf.fr/d_claration_de_pierre_laurent_emp_cher_l_touffement_de_l_affaire_benalla_macron

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s