Aubervilliers : abandon de l’Etat et marchands de sommeil, cocktail explosif pour le logement insalubre

fa52ee6ebca6848cfeb521820ade7536abd5ff07

Avant-hier, un nouvel incendie s’est déclaré en plein centre d’Aubervilliers, faisant de nombreux blessés graves, dont plusieurs enfants. Si l’enquête doit continuer d’avancer, il est désormais avéré que cet immeuble n’était pas destiné à l’habitation, et que les propriétaires, pour le moment introuvables, sont des marchands de sommeil.

Aubervilliers est fortement touchée par ce fléau, mais de nombreuses communes de banlieue le sont aussi, comme Argenteuil, ou Bezons dans une moindre mesure. La politique du logement menée depuis plusieurs années, restreignant l’accès à l’habitat, cassant le logement social et favorisant le logement privé nous a conduit à cette crise.

Les villes n’ont que peu de moyens face au logement insalubre. J’avais mené avec mon équipe il y a quelques années des rallyes du logement, pour dénoncer les marchands de sommeil sur notre commune. Nous avons mis en place le permis de louer dans notre commune, mais les villes de grande taille ne peuvent se permettre un tel travail de fourmi.

La casse de la politique de la ville par le gouvernement Macron, après Hollande, finit le job et de très nombreux habitants sont contraints, faute de trouver autre chose, de se loger dans des appartements insalubres, surpeuplés et hors de prix. L’ARS, en charge de ces questions, manque elle aussi cruellement de moyens pour répondre aux signalements que les services municipaux peuvent faire. Résultat : toujours plus de drames.

Je rejoins ma collègue Meriem DERKAOUI, maire communiste d’Aubervilliers, à qui j’apporte mon soutien dans cette nouvelle épreuve, et qui dénonce un cruel et fatal désengagement de l’Etat sur ces questions : « Ce n’est plus tolérable d’attendre des années et des années pour avoir des moyens financiers », a dénoncé l’élue communiste. Elle en « appelle au gouvernement » pour accentuer la lutte contre ces marchands de sommeil et « l’exploitation inhumaine » qu’ils font de la misère.

L’Etat traine des pieds, ne débloque pas les fonds et n’avance pas alors qu’Aubervilliers, comme de nombreuses villes de Seine Saint Denis, est concernée par le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés.

Après 4 morts il y a 3 semaines, des dizaines de blessés avant-hier, qu’attend-on pour enfin prendre le problème à bras le corps ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s