Le négationniste R.Faurisson ne contestera plus le génocide des juifs !

La famille Le Pen et Zemmour sont orphelins ! Le négationniste français Robert Faurisson, connu pour ses thèses contestant le génocide des juifs, est mort dimanche soir à l’âge de 89 ans à son domicile de Vichy.

Robert Badinter l’avait qualifié de « faussaire de l’Histoire ». Ancien professeur de littérature de l’Université de Lyon, Robert Faurisson avait fait face à une cascade de procès après que ses thèses eurent été publiées dans la presse, fin 1978, déclenchant une tempête de protestations indignées chez les victimes de la Shoah et dans toute la société française et européenne.  » Ce qu’il écrivait était pour moi répulsif, agaçant, douloureux », a déclaré à l’AFP Serge Klarsfeld, célèbre chasseur de nazis, historien de la déportation et président de l’association des Fils et filles des déportés juifs de France. Chef de file du courant négationniste français, niant l’existence des chambres à gaz dans les camps de concentration nazis, il soutenait que le génocide des juifs par les nazis était un mensonge destiné à récolter des dommages de guerre et que les déportés sont morts de maladie et de malnutrition. Faurisson contestait aussi l’authenticité du Journal de la jeune juive néerlandaise Anne Frank.

Auschwitz-Birkenau (Pologne), l’usine de mort crée par les nazis en mai 1940 et libérée par l’armée soviétiques le 27 janvier 1945. L’estimation du nombre de victimes y est chiffrée entre 2,5 et 3millions de morts, juifs dans leur très grande majorité.

Un discours, dans lequel pataugera en parti par Jean-Marie Le Pen en qualifiant les chambres à gaz de « détail », et qui rapprochera aussi Faurisson  de « l’humoriste » Dieudonné qui lui remettra sur scène un « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence ». Odieuse promotion pour laquelle  la cour d’appel de Paris avait condamné Dieudonné à 10 000 euros d’amende pour  » injures à caractère raciste » à la suite de propos tenus lors de ce spectacle. « Mais si  le négationniste Robert Faurisson est mort, ses « thèses » immondes vivent encore. Le combat pour la vérité historique continue face aux faussaires de l’Histoire » a régi la Fondation pour la mémoire de la Shoah.  Et, bien qu’il prétendit toujours être apolitique, Faurisson était membre de l’« Association pour la défense de la mémoire du maréchal Pétain » et des « Amis de Robert Brasillach ». Ce dernier, écrivain et rédacteur en chef du journal collaborationniste et antisémite Je suis partout fut jugé pour ses écrits politiques et condamné à mort et fusillé à la Libération, en février 1945.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s