EN DESSINS, HÔTEL 5 ÉTOILES POUR MACRON ET PESTE BRUNE AU BRÉSIL

De cette semaine retenons deux sujets qui font l’objet de dessins de presse : Macron à Honfleur, en Normandie, dans un hôtel 5 étoiles, aux frais du couple présidentiel, a tenu à préciser l’Élysée et le retour de la peste brune au Brésil.

Cour de fatigue de Jupiter 1er ! C’est vrai que lui et son armada se donnent beaucoup mal pour nous en faire. Et ça ne va pas s’arrêter ! L’Elysée a en effet précisé que le président des riches et des très riches sera  « sur le terrain 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 la semaine prochaine ». Gare à nous ! « Je ne lâche rien » a même précisé l’ancien banquier. Ce qui n’est pas de nature à nous rassurer.  Reste que les précisions apportées par l’Élysée sur le règlement des frais par le couple présidentiel n’a peu de sens, si l’on considère la véritable logistique que cela représente. En effet, un président, quel qu’il soit,  qui dort à l’hôtel, ici dans une magnifique auberge du XVIIè siècle, ce n’est pas une chambre, mais neuf ou dix chambres prises au même endroit. Comment éviter alors une utilisation des fonds publics ?

Autre sujet, le Brésil qui vient de vivre un véritable séisme démocratique. La peste de brune y est de retour. Le  programme de Jair Bolsonaro? auquel Macron a dressé ses félicitations, peut en donner un sinistre aperçu. Ultra-libéral sur le plan économique, il comprend comme mesure phare contre la violence la libéralisation du port d’arme. Et son slogan – “Le Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous” – donne une idée de sa philosophie. L’arrivée au pouvoir de celui qu’on surnomme déjà le Donald Trump brésilien,  est le signe d’un recul social sans précédent au Brésil. Son programme : élargir la possibilité de payer à l’heure, allonger la durée du travail, reculer l’âge de la retraite et baisser les pensions. Il annonce 150 privatisations de grandes entreprises, il promet de sortir de l’accord de Paris sur le climat et d’ouvrir l’Amazonie au développement de l’agro-business, il se revendique homophobe, raciste, sexiste et nostalgique de la dictature. Et sa première décision annonce tout le reste : Bolsonaro vient de nommer ministre de la justice le juge Moro…celui qui  condamné Lula !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s