TRUMP (PRESQUE) AU TAPIS !

Elles s’appellent Ocasio-Cortez, Sharice Davids, Rashida Tlaïb, Ayanna Pressley….elles sont  les nouveaux visages du Congrès américain.  Femmes,  jeunes, représentants des minorités… De nouveaux élu.es démocrates font leur entrée au Capitole au terme des élections de mi-mandat. Les démocrates reprennent sans bavures le contrôle de la Chambre des représentants, en gagnant au moins trente sièges  alors qu’il leur en fallait 23 pour obtenir une majorité.

Les Américains, qui s’exprimaient pour la première fois dans les urnes depuis la victoire surprise de Donald Trump en 2016, ont élu un Congrès divisé : les démocrates s’emparent de la Chambre des représentants tandis que les républicains conservent le Sénat. Certes ce n’est pas un ras de marée progressiste. Mais le message le plus réconfortant s’adresse surtout aux démocraties à travers le monde : contrairement à ce qu’on pouvait redouter, la vague nationaliste qui se manifeste un peu partout sur la planète, comme tout dernièrement au Brésil,  n’est pas irrésistible. Il arrive un moment où la démagogie, le mensonge déconcertant, l’agressivité permanente, les rhétoriques xénophobes, racistes, homophobes et sexistes provoquent un sursaut chez les opposants et, surtout, inquiètent les électeurs hésitants qui font la décision dans tant d’élections. De plus, pour la première fois de leur histoire, les électeurs américains ont élu de jeunes femmes dont l’emblématique Alexandria Ocasio-Cortez. Âgée seulement de 29 ans  elle devient la plus jeune parlementaire de l’histoire des États-Unis.

Ou bien encore, Ayanna Pressley, première femme noire à représenter le Massachusetts au Congrès. Citons aussi  Ilhan Omar et Rashida Tlaib, premières femmes de confession musulmane à être élues au Congrès américain. Elles ont remporté chacune un siège à la Chambre des représentants, respectivement dans le Minnesota et dans le Michigan. Ilhan Omar, d’origine somalienne, et Rashida Tlaib, Américano-Palestinienne de 42 ans.  Et il y a aussi Jared Polis, le premier gouverneur ouvertement gay des États-Unis. Cette victoire démocrate, cette victoire des minorités à la chambre devrait entraver l’action sulfureuse et démégogique du 45e président des États-Unis. Elle alimente leurs espoirs d’une revanche politique, deux ans après la victoire choc de Donald Trump lors des élections présidentielles. De fait, les Américains ont élu un Congrès divisé, promesse d’une fin de mandat mouvementé pour le président américain.. Car avec cette composition, les démocrates peuvent désormais entraver une grande partie de son programme. Et c’est déjà tant mieux !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s