CARBURANT, MACRON NOUS POMPE !

Face à la colère qui gagne le pays contre l’augmentation du prix et des taxes sur les carburants, Emmanuel Macron annonce des mesurettes qui ne changeront rien au problème posé par une politique fiscale injuste et qui n’a d’écologique que le nom. Les couches populaires sont les plus touchées par les hausses des prix des carburants, estime Ian Brossat, chef de file du PCF aux européennes, maire adjoint de Paris, qui formule ici plusieurs propositions, dont celle de s’attaquer aux dividendes et profits insolents des pétroliers.

Une colère monte autour du prix élevé des carburants. Que révèle-t-elle ? Ian Brossat  : Cette colère est parfaitement légitime car, dans cette affaire, le gouvernement est doublement coupable. C’est un vol doublé d’un mensonge. Un vol parce qu’une fois de plus le gouvernement fait les poches aux ménages les plus modestes et un mensonge car Macron fait croire qu’il s’agit d’une mesure écologiste. Or, celle-ci n’a rien à voir avec l’écologie. Il s’agit une fois de plus de s’en prendre au pouvoir d’achat des salariés. Il est donc légitime que les victimes de cette politique fassent entendre leur colère.

Certaines forces politiques tentent de l’utiliser à leur profit… Ian Brossat:  Il y a une évidente tentative de l’extrême droite d’instrumentaliser ce mouvement. Mais les progressistes ne peuvent pas être indifférents à la colère de millions de salariés qui doivent prendre leur voiture pour aller au boulot et qui vont voir leur pouvoir d’achat grevé par cette augmentation des taxes sur le carburant. Il y a deux menaces de mon point de vue. La première est sociale, car le gouvernement va paupériser encore davantage les ménages modestes. Et la deuxième, c’est qu’après l’Europe le gouvernement réussit à dégoûter les citoyens de l’écologie, en conduisant beaucoup de gens à penser que l’écologie se fait systématiquement au détriment des plus modestes. En exonérant les compagnies pétrolières de toute espèce d’effort.

C’est également contraire à la promesse présidentielle de garantir le pouvoir d’achat des Français… Ian Brossat : Quand on fait le compte depuis le début de l’année, entre le gel des APL, le gel des retraites, le gel des allocations familiales, l’augmentation du prix du tabac, et maintenant celle des taxes sur les carburants, le gouvernement est en train de paupériser une grande majorité de la population française. Alors que, dans le même temps, il a gavé ses amis les plus riches en supprimant l’impôt de solidarité sur la fortune, en supprimant l’exit tax et en augmentant les cadeaux aux ménages les plus fortunés. Le gouvernement a promis un ruissellement mais c’est un ruissellement à l’envers qui a lieu.

Face à cette colère, quelles sont vos propositions ? Ian Brossat : Nous faisons quatre propositions. La première est de taxer le kérosène, qui aujourd’hui ne l’est pas, contrairement aux carburants utilisés par les automobilistes. La deuxième est de taxer les compagnies pétrolières, et notamment Total, qui a réalisé 9 milliards d’euros de bénéfices l’an dernier. La troisième, c’est un moratoire sur la fermeture des petites lignes de train. Car, contrairement à tous les engagements pris par le gouvernement au moment de la loi relative à l’avenir de la SNCF, nous assistons à des fermetures de lignes régulières et, à terme, 9 000 kilomètres de lignes sont menacés. La quatrième proposition, c’est une TVA à 5,5 % sur les transports en commun et les voitures propres. On peut évidemment chercher à limiter l’utilisation de l’automobile mais, si on ne fait aucune proposition, on ne voit pas comment des gens qui sont contraints d’utiliser leurs voitures aujourd’hui ne le feraient plus demain. C’est le rôle du Parti communiste de mettre sur la table des propositions alternatives pour défendre les ménages modestes et réaliser la transition énergétique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s