MACRON OUVRE LA CHASSE AUX CHÔMEURS

En marche repart à la chasse ! Cette fois, ce sont les chômeurs qui font office de gibier… En effet,  le gouvernement vient de concocter une surprise qui n’a rien d’un cadeau de fin d’année pour les plus démunis. Il s’agit d’un petit décret de derrière les fagots, paru in extremis, dimanche 30 décembre, juste avant le passage à l’an 2019. Le but : renforcer les sanctions encourues par les chômeurs qui ne « recherchent pas suffisamment un emploi ». Encore et toujours la stigmatisation des sans-emploi, accusés d’être des fraudeurs.

Le gouvernement s’attaque aux chômeurs plutôt qu’au chômage. Mais, sachez-le, ce serait une cause de salubrité publique à en croire la porte-parole des députés LaREM, Aurore Bergé, qui a fait ses classes chez les Républicains à l’époque de Fillon et Copé. Alors en termes de tricheurs elle en connait un rayon forcément !  Sauf que là, elle se trompe de cible. Elle n’hésite pas toutefois, et sans frémir, à évoquer une « logique de justice » pour justifier le coup de bâton aux privés d’emploi. En plus des critères de géographie ou de qualification, qui ne comptent plus dans les décisions de Pôle emploi, le décret restreint désormais les possibilités de refuser une proposition parce qu’elle est mal rémunérée. Le diable se niche dans les détails, puisque le texte abroge en effet la définition du « salaire antérieurement perçu », qui jusque-là était pris en compte pour déterminer le caractère « raisonnable » de l’offre. Bref, ce sera la prime aux emplois dégradés, ou rien !

Résultat ? La chasse est ouverte et les radiations vont s’enchaîner, aggravant la précarisation des chômeurs. Petit rappel : la fraude patronale représente 20 à 25 milliards d’euros par an…Quant aux offres d’emplois, le 2 janvier, sur le site de Pôle Emploi, 584 815 offres étaient disponibles pour plus de 6 millions d’inscrits. Pas très flamboyant non plus dans le domaine de l’emploi, Macron et ses sbires, demeurent et plus que jamais, face à la colère sociale qui est loin d’être éteinte, les valets du grand patronat pour lui servir des salariés contraints d’être  toujours plus mal payés.  Un patronat qui cumule 200 milliards d’exonérations sociales et fiscales et 40 milliards de Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). C’est tout bonnement crapuleux !

Trois questions à Pierre Dhareville, député communiste

Pour Pierre ­Dharréville, député communiste des Bouches-du-Rhône , l’exécutif cherche à rejeter la faute du chômage sur les privés d’emploi. Entretien. Pour lire l’intégralité de l’interview, cliquez ICI :  https://www.humanite.fr/le-gouvernement-fait-le-choix-de-linjustice-et-de-larbitraire-665859

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s