LE PCF INTERDIT D’ANTENNE !

Une sacrée anomalie démocratique ! Alors que les partis LREM, RN, MoDem, PS, LFI, LR sont invités à deux débats télévisés, les 20 mars et 4 avril, dont ce dernier consacré aux élections européennes du 26 mai prochain, le PCF ainsi que Yan Brossat, tête de liste PCF à ces élections, en sont exclus !  BFMTV témoigne une nouvelle fois de son anticommuniste primaire. Quant à France-Télévision, elle pratique une politique de censure absolue !

Ce n’est pas la première fois que le PCF hausse le ton contre le sort que les médias audiovisuels lui réservent. Il avait par exemple saisi le CSA, l’été dernier, après le black-out sur son université d’été. Mais cette fois des élections sont en jeu, la situation devient donc plus clairement encore une anomalie démocratique. D’autant que l’éviction est pratiquée par le service public. Ainsi, l’Émission politique, de France 2, du 4 avril prochain, consacrée à la campagne des élections européennes et qui accueillera les candidats de différentes listes, fait l’impasse sur celle soutenue par les communistes. « Il s’agirait d’un déni de démocratie grave et incompréhensible », reproche Ian Brossat, tête de la liste en question, dans un courrier, siglé #PasSansNous, adressé à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. À ceux qui penseraient lui objecter le poids relatif du PCF dans les sondages (2 à 3 % des intentions de vote), Ian Brossat réplique : « La dernière élection présidentielle a démontré qu’il était possible de proposer aux Français des débats télévisés de grande qualité en y conviant l’ensemble des forces en présence. C’est cela la vitalité de notre démocratie. » Car, à n’accorder la parole qu’à ceux qui sont en tête des sondages, on risque d’en faire une prophétie auto-réalisatrice. Et les exemples se multiplient. Sur BFMTV une soirée spéciale annonce pour le 20 mars : « La crise et après ? Le débat des chefs de parti »… avec seulement six d’entre eux, encore sans le PCF. Pendant l’occupation les nazis et les collaborateurs disaient « Communistes pas français ». C’est triste que les médias français (officiels qui plus est) se comportent de cette façon. C’est une nouvelle atteinte à la démocratie basique, au droit d’expression. Une honte !

Représentativités nationales de deux des six partis invités sur les plateaux de TV (sources Wikipédia) : Le Rassemblement nationale (ex FN) compte sept parlementaires  dont un seul sénateur,  à  peine 1500 élus locaux et nationaux et  26 maires. LeREM compte 329 parlementaires et trois maires 

Représentativité nationale du parti exclu : Le PCF compte plus de trente parlementaires, 759 maires, 235 conseillers départementaux, 2397 maires-adjoints 6 596 conseillers municipaux, une trentaine de conseillers régionaux et trois parlementaires européens. Il est aussi le premier parti politique de France en termes d’adhérents.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s