DE ZEMMOUR A L’EX-FN, LE GOUT DE LA HAINE

Julien Odoul, élu RN et auteur des propos ignobles à l’encontre d’une femme voilée, ici aux côtés de son gourou, Marine Le Pen.

Une accompagnatrice scolaire qui portait un foulard a été violemment prise à partie par des élus du parti d’extrême droite, cherchant l’incident, lors d’une assemblée plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Une humiliation que LREM ne parvient pas à condamner unanimement.

 Alors que des gamins de CM2 venus de Belfort, effectuaient leur apprentissage citoyen dans l’enceinte du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national (RN) de l’assemblée a demandé à la présidente (PS), Marie-Guite Dufay, « au nom de nos principes laïcs », de faire sortir une mère accompagnatrice, coiffée d’un foulard. Les injures  se sont poursuivies jusqu’aux aux toilettes au sous-sol du bâtiment par une élue d’extrême droite lui disant : « Vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager », au point que la sécurité a dû s’interposer. Rien n’interdit à la maman d’être habillée comme elle l’entend, la loi de 2010 interdit la dissimulation du visage dans l’espace public, et ce n’était pas le cas en l’occurrence.

Dans un contexte où le gouvernement remet en selle le RN avec le débat annuel à l’Assemblée sur l’immigration, le succès de la vidéo tombe à point nommé pour le parti de Marine Le Pen, qui entend, selon l’appel à une réponse politique unitaire lancé par Patrick Le Hyaric, dans l’Humanité Dimanche, « troquer la lutte des classes contre la lutte des races ». Mais l’avantage de ces immondes propos des élu.es d’extrême-droite est qu’il permet de découvrir le vrai visage de LREM. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation a en effet réclamé des sanctions contre le député la République en marche Aurélien Taché, qui a fustigé les propos du ministre sur le voile. Rarement la Macronie n’est apparue si divisée. En plein bureau exécutif de la République en marche, le ministre de l’Éducation nationale a réclamé avec force que la commission des conflits du mouvement soit saisie pour mettre au pas le parlementaire. Le torchon brûle depuis que Jean-­Michel Blanquer a déclaré dimanche que « le voile en soi n’est pas souhaitable dans notre société ». Des propos tenus après ceux de l’élu RN Julien Odoul.

« Dire que les propos d’un ministre puissent être récupérés par le RN est extrêmement grave, on ne peut pas laisser passer », estime Ilana Cicurel, déléguée LaREM à l’éducation. « On ne peut pas avoir une forme d’escalade verbale d’un député à l’encontre d’un ministre qu’il accuse d’être le marchepied du RN. Ça va trop loin », s’indigne également la ­députée LaREM Aurore Bergé, sans s’interroger sur la justesse de l’analyse, défendue par d’autres élus. « Je suis outré qu’un ministre réclame des sanctions contre un député, et inquiet du précédent que cela pourrait créer », confie un parlementaire LaREM. « On ne peut pas considérer qu’un député ne puisse pas émettre une opinion. Sinon, remplaçons-les par des robots », s’est agacée Laetitia Avia, qui préside le bureau exécutif du parti présidentiel. Après les propos très ambigus de Macron venu cancaner sur les migrants avec des propos dignes d’un leader de l’ex FN, LREM se divise aussi sur les troublants propos du ministre de l’Education nationale sur le port du voile.  Il y a donc des extrêmes au sein du parti du président des riches et des très riches. Mais qu’ils aient donc le courage de se…dévoiler !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s