CELINE, JACQUES, DAMIEN… PARMI LES 612 MORTS DE LA RUE EN 2018

27 juillet 2017, Emmanuel Macron assiste à une cérémonie de naturalisation à la préfecture du Loiret, à Orléans. Son discours est reproduit sur le site de l’Elysée. Il en profite pour dérouler son programme concernant les migrations et l’accueil des populations étrangères. Il déclare : «La première bataille, c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus ».  Encore une bataille de perdue pour le président des riches et des très riches. Bataille perdue parce qu’elle n’a pas été menée tout simplement.

Parce que, comme viennent de le confirmer le Secours Populaire et le Secours Catholique, la misère touche de plus en plus de gens.  Et les chiffres que vient de publier le collectif Morts de la rue sont terribles. En 2018, 612 personnes SDF sont mortes, dont 360 en région parisienne, contre 510 en 2017. Âge moyen 48,7 ans. Parmi eux, 55 femmes.  Ce qui porte le nombre de femmes-SDF décédées à 280 entre 2013 et 2018. Toutes ces personnes sans domicile fixe meurent donc « trente en plus tôt que la moyenne de la population », en été comme en hiver.

Pendant que nos glorieux « politiciens » aux egos hypertrophiés font « joujou », on continue à mourir dans la rue en France en 2019 comme d’autres y sont morts lors du cruel hiver 1954 ! Mais pour servir les riches,  il faut bien évidement accentuer la « répression économique » sur le petit peuple. Comment ne pas s’émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d’un président jupitérien en 2017, rien n’a vraiment changé. Au contraire, la situation s’est empirée. La plus jeune victime l’an passé  avait 16 ans. Un jeune adolescent mort à Clermont Ferrand. En 2017, la plus jeune victime avait seulement 2 mois ! Et la plus âgée avait 80 ans. Une honte ! Des chiffres glaçants à la fois révoltants et consternants.  Dans notre pays, 6ème puissance mondiale on meurt dans la rue.

Le président jupitérien de la République Emmanuel Macron avait: « Je ne veux plus, avoir des hommes et des femmes dans la rue… » Une promesse, qui en cette fin d’année et face à ce terrible constat, continue à résonner. Les promesses sont une chose, les actes en sont une autre. Mais rien d’étonnant de la part de celui qui se prépare avec son gouvernement et ses député.e.s  à coups de réformes, comme celle des retraites, des Assedic, de l’APL,  à jeter mettre d’autres personnes dans la rue, sans pour autant renoncer à dépenser 37 milliards d’euros dans le budget militaire. « Qu’un homme dorme sur le bitume / Ça n’a pas l’air d’inquiéter / Les cardinaux en costume / Derrière les vitres teintées »…dit une chanson de Francis Cabrel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s