LE 5 DÉCEMBRE, J’Y SERAIS AUSSI

Un mouvement social  contre la réforme gouvernementale du système de retraites s’annonce de grande ampleur à partir du jeudi 5 décembre. Il a mon total soutien. A Bezons, comme partout en France, la grève sera massivement suivie par les salarié.es qu’ils soient du secteur privé ou public.  2000 appels à la grève ont été recensés sur l’ensemble de la France.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe est aux abois. Il veut faire croire que sa contre-réforme des retraites ne concerne que les régimes dit « spéciaux », dont les bénéficiaires sont «d’horribles profiteurs ». Or, c’est bien d’un recul considérable dont il s’agit pour chacun et chacune et pour les générations à venir : reculer l’âge de départ en retraite et diminuer le niveau des pensions. Pour l’heure, ce sont les banques et les plus fortunés qui bénéficient de régimes très spéciaux. A la différence des revenus du cheminot, du postier, de l’agent public, du chauffeur de bus, de l’infirmière  ou du retraité, les revenus financiers ne participent pas au financement de la protection sociale. L’INSEE évalue à près de 299 milliards le niveau des revenus financiers des entreprises et des banques exonérés de prélèvement social. Cette somme est très supérieure au paiement de la totalité des retraites sur une année. Ce projet est  donc avant tout une réforme financière d’austérité et de régression sociale.

Le débat sur un projet alternatif doit être lancé pour sortir de l’enfer ultra-libéral.  La réponse positive de toutes les forces de gauche et de l’écologie à l’appel au débat et au rassemblement pour une réforme progressiste lancé par MON AMI, le député communiste Fabien Roussel, le 11 décembre va y contribuer. Et je m’en félicite, moi qui suis depuis toujours partisan de l’union et du rassemblement des forces de gauche et progressistes. On peut inventer un système unifié et solidaire par répartition pour toute la population dès 60 ans avec un niveau de pension garanti d’un niveau minimal d’au moins 75% du meilleur revenu en activité et aucune pension inférieur au  SMIC , tout en prenant en compte les particularités professionnelles et le niveau de pénibilité. C’est un enjeu un enjeu de civilisation. Le Capital et ses serviteurs s’y opposent. Pour eux, vivre plus longtemps est un handicap alors que c’est une chance qu’ouvrent à la fois les avancées sociales et scientifiques. Comme à d’autres moments de l’histoire, le mouvement social et populaire peut les contraindre au recul, s’il reste uni et déterminé.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s