LE RECUL DES DROITS NE SE NÉGOCIE PAS

Est-ce déraisonnable de penser que, dans le pays qui détient le record d’Europe des dividendes versés aux actionnaires, on puisse envisager de consacrer un peu plus de 14 % des richesses produites aux pensions des retraités, dont le nombre va croître dans les prochaines années ?

Le principal désaccord et moteur du conflit est là : discuter, mais de quoi ? Négocier la couleur des points de pénibilité ou la tenue d’une « conférence » lointaine en échange de l’acceptation du système « universel » et de la baisse des pensions, alors que 60 milliards d’euros de nouveaux cadeaux annuels seront offerts aux employeurs en baisse de cotisations patronales : les grévistes, depuis maintenant 36 jours, ne voient pas ce qu’ils ont à gagner à ce marché de dupes. Quand on a le rapport des forces en sa faveur, on ne négocie pas le recul des droits. Le gouvernement, minoritaire dans le pays, est seul responsable du blocage actuel en refusant de repartir de zéro dans les négociations.  Partout en France, l’intersyndicale (CGT-FO-Solidaires-CFE-CGC-FSU) appelle, ce jeudi, à une quatrième journée de mobilisation nationale interprofessionnelle contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

Au 36e jour d’une grève historique, des centaines de rendez-vous sont fixés partout sur le territoire. Salariés du public comme du privé, ouvriers ou cadres, la contestation s’étend à de nombreux secteurs de jour en jour. Des piquets de grève devant les raffineries à la reconduction massive du mouvement dans les transports publics, de la journée « ports morts » aux blocages des universités, de la grève des audiences dans les tribunaux à celle des salariés de l’Opéra national de Paris, les initiatives se multiplient, en réponse à la morgue d’un gouvernement inflexible. L’objectif demeure inchangé : le retrait du projet de loi et la réouverture séance tenante de véritables négociations pour améliorer le système de retraite actuel. Un point, c’est tout !

Afin que vous ayez tous les éléments en main, vous trouverez ci-dessous les PDF de deux documents très intéressants. Le premier « Retraites : 12 idées reçues à combattre » est une analyse réalisée par Anaïs Henneguelle, maîtresse de conférences en économie à l’Université de Rennes . Le second «  Les dix pièges de la réforme Macron-Philippe » est le cahier spécial édité par le journal l’Humanité et qui sera distribué par les militants communistes aujourd’hui dans les manifestations.

 Autodéfense Reforme retraites

edition_speciale_reforme_retraite_dec_2019

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s